outre-mer
territoire

De Londres à Nouméa, bon début de semaine pour le nickel

nickel
NICKEL
Sulfate de nickel pour les industries chimiques ©Alain Jeannin
Le nickel est reparti en hausse lundi, après avoir été le plus demandé des métaux industriels en fin de semaine, à la Bourse des métaux de Londres (LME). 
Vendredi, le métal a atteint un sommet de 12.165 $, ce qui signifie un gain de 515 $ par tonne.

Véhicules électriques et inox
La baisse des stocks mondiaux en Asie et la demande des utilisateurs, aciéries de l’inox et fabricants de batteries électriques, avaient porté les cours. Le nickel a finalement rechuté, vendredi en fin de journée, en raison d’une baisse de la demande et de prises de bénéfices. 

Acerinox et Gem Co
Acerinox, le leader espagnol de l’acier inoxydable, avait souligné, jeudi, sa forte demande de ferronickel de type SLN 25 Calédonien. De son côté, l’industriel chinois Gem Co, spécialiste du recyclage des métaux, est en négociation avec le groupe brésilien Vale pour prendre une participation dans l’usine calédonienne VNC. Le nickel produit dans l’usine du Sud, est compatible avec la demande pour les batteries des véhicules électriques.

London Metal Exchange
Ce lundi soir au LME, malgré un ciel de pluie à la City, le nickel regagne du terrain. Il s’échange autour de 11.870 dollars la tonne, en hausse de 1,13%, et cible, de nouveau, le seuil des 12.000 dollars.  
Publicité