Depuis plus de 25 ans, Christian et Paola Moullec partagent la même passion pour les oiseaux. Ils sont les premiers à avoir initié le vol en Ulm avec des oies. Des images à couper le souffle... Installés dans leur ferme sur les hauteurs d'Aurillac, ces fervents défenseurs de la biodiversité ont choisit le rêve et la beauté pour éveiller les consciences et sensibiliser sur la disparition des volatiles. 

L'équilibre entre l'air et la terre

Vol avec les oies
Saint-Pierre et Miquelon a été le point de départ de l'aventure exceptionnelle que vivent depuis plus de vingt-cinq ans maintenant Paola et Christian Moullec. C'est en effet dans l'archipel, d'où est originaire Paola, que ces deux passionnés de nature se sont rencontrés, avant de rejoindre le Cantal où Christian obtient un poste de météorologue. 

Dans un écrin de verdure, sur les hauteurs d'Aurillac, Christian et Paola ont aménagé une ferme qui accueillent aujourd'hui environ 250 pensionnaires. Il y a des ânes, des cochons, des chiens, des poules, mais surtout des oies. Elles sont toutes nées dans leur cuisine. "Les oiseaux, c'est toute notre vie, 7 jours sur 7, 365 jours par an. C'est ce qui rythme toute notre vie", affime Paola Moullec. 


Le cinéma leur donne des ailes

En 1987, Christian et Paola imaginent un projet incroyable de migration en ULM avec de jeunes oies naines qu'ils guident depuis la Laponie suédoise, où se reproduisait autrefois l'espèce, vers des zones d'hivernages protégées, où ces oiseaux menacés de disparition ne seraient plus les victimes de chasseurs. Le projet ne se concrétisera qu'en 1999 et sera couronné de succès. Les photos seront publiées partout dans le monde.

Ces oiseaux sont habitués à vivre avec nous dès la naissance. Et comme nous sommes présents 24 heures sur 24 avec eux, ils nous considèrent comme des parents de substitution et ils nous suivent sur des itinéraires que nous leur proposons.
Christian Moullec

 

© 2018 – Philippe Petit / Radar Films – SND Groupe M6 – Canopée Productions - France 2 Cinéma

Des cinéastes de renom s'intéressent alors à ce couple capable de voler en ULM avec des oies. Jacques Perrin fut le premier à solliciter Christian et Paola pour la réalisation de son documentaire "Le peuple migrateur".

En 1997, Christian reçoit le prix Fujifilm pour la qualité de ses photos, ses films sont récompensés dans des festivals et de 2008 à 2011, le couple va travailler avec la BBC pour la réalisation d'un documentaire animalier nominé au Bafta de Londres en 2012. 

En 2018, après un vol en ULM avec les oies, le réalisateur Nicolas Vanier propose à Christian de raconter son combat pour la sauvegarde des oiseaux migrateurs. "J'ai écrit le scénario dans une cabane perchée dans les arbres pour trouver l'inspiration", raconte Christian Moullec. 

L'an passé, durant neuf semaines, Christian a réalisé toutes les scènes en vol dans le Cantal, en Sologne ou encore dans les fjords de Norvège. Actuellement à l'affiche, "Donne-moi des ailes" avec Jean-Paul Rouve dans le rôle de Christian Moullec, a dépassé le million de spectateurs.  

Envolée sauvage dans le ciel d'Auvergne

© 2018 – Philippe Petit / Radar Films – SND Groupe M6 – Canopée Productions - France 2 Cinéma

Cette expérience unique de voler au plus près des oies, Christian et Paola la partage depuis de nombreuses années. Quand vient le printemps, des touristes du monde entier viennent dans le Cantal pour une envolée sauvage dans le ciel d'Auvergne. "Ils volent avec des oiseaux qui les regardent dans les yeux, à plusieurs centaines de mètres d'altitude, donc vous arrivez à émouvoir à travers un beau spectacle et vous pouvez ainsi faire passer des message qui vont s'imprimer dans le cervaux : la nécessité de préserver notre biodiversité, de protéger notre planète..."

La ferme de Caluche propose également à ses visiteurs de dormir dans les les arbres, dans des cabanes suspendues et vivre une expérience, là aussi unique, car au plus près de la nature. 
 

La planète va très mal 

L'émerveillement et la beauté du vol des oies dans le ciel est l'occasion pour Christian et Paola d'éveiller les consciences sur l'état de notre planète. "Si chacun agit à son niveau, on va changer le monde. On ne peut pas faire confiance à nos dirigeants. Ils roulent pour les multinationales." Et Christian Moullec de délivrer un message d'espoir: "Si l'on divise notre consommation de viande par deux, comme on sait qu'il faut quinze protéine végétale pour faire une protéine animale, vous libérez plus de sept planètes agricoles, c'est colossal. Je crois qu'aujourd'hui le problème principal c'est le Dieu argent  qui entraîne des comportements qui n'ont rien de naturel. Je pense que le système destruteur dans lequel nous sommes va s'effondrer sur lui-même et que la nature va reprendre ses droits", indique pour sa part Paola Moullec. 

© 2018 – Philippe Petit / Radar Films – SND Groupe M6 – Canopée Productions - France 2 Cinéma


Le constat est là. Implacable. En 30 ans, 421 millions d'oiseaux ont disparu. L'agriculture productiviste, l'utilisation de pesticides et d'engrais chimiques sont à l'origine de "ce désastre". Mais plutôt que de taper sur des tambours et de crier des slogans dans des manifestations, Paola et Christian Moullec ont choisi le rêve, la beauté et l'émerveillement pour éveiller les consciences et remuer les coeurs. "Une goutte dans l'océan", affirme un brin dépité Paola, qui ajoute, "on le fait parce qu'on ne peut pas imaginer faire les choses autrement." 

Bonus

Le Père Noël et ses oies dans le ciel d'Auvergne