Lucien Laurent, fidèle à ses valeurs et à son île, la Martinique

tranches de vie
Lucien a 19 ans lorsqu'il quitte sa Martinique natale pour la région parisienne. Il vient faire son service militaire et tenter sa chance pour construire sa vie dans l'Hexagone. Au pays il était électricien et vivait une passion pour la musique. Concilier les deux à Paris n'a pas été chose facile mais lui a permis de se révéler. ©Outre-mer la 1ère
Lucien a 19 ans lorsqu'il quitte sa Martinique natale pour la région parisienne. Il vient faire son service militaire et tenter sa chance pour construire sa vie dans l'Hexagone. Au pays il était électricien et vivait une passion pour la musique. Concilier les deux à Paris n'a pas été chose facile mais lui a permis de se révéler.

"Je suis quelqu'un de très franc et je n'aime pas l'hypocrisie. Je suis simple et ouvert à toute discussion. J'accepte toutes les critiques, bonnes ou mauvaises", ainsi aime se définir Lucien histoire de couper court à tout malentendu. Il aime rappeler le sourire aux lèvres qu'il est également "un excellent homme de ménage" et n'a que faire des remarques déplacées d'une certaine gente masculine.

"J'ai été responsable très jeune. Dès l'âge de 12 ans je m'occupais de mes frères et sœurs. Très tôt j'ai appris à cuisiner, à faire le ménage". Lucien n'a pas eu la chance de connaitre sa mère. Elle est morte à 19 ans alors qu'il n'a que neuf mois. Son père se remarie quelques années plus tard, du haut de ses 4 ans, Lucien comprend vite qu'il devra se battre dans la vie.

Aussi lorsqu'il débarque dans l'Hexagone, c'est pour mettre toutes les chances de son côté pour réussir. Salarié dans une entreprise du bâtiment pendant une douzaine d'années, il préfère les formations aux promotions avec l'idée de monter sa propre structure un jour. Et ça marche ! Lucien devient un patron qui maîtrise différents corps de métier comme la menuiserie, le carrelage, la plomberie sans oublier sa passion pour la musique.

"Je suis revenu dans la musique, il y a à peine trois ans. Étant martiniquais je peux faire du Zouk, de la Mazurka et de la Biguine", car Lucien adore sa Martinique et fait tout pour mettre son île en valeur.