outre-mer
territoire

Maile Akln, influenceuse passée de l’anonymat de Futuna à la célébrité sur internet

internet futuna
Maile Akln
A 23 ans, Maile Akln est l'une des influenceuses en vue. ©ALB
Maile Akln a grandi à Futuna, petite île du Pacifique d’un peu plus de 3 000 habitants. Elle est aujourd’hui une influenceuse star suivie par plusieurs centaines de milliers d’internautes. Rencontre à Bordeaux où elle vit aujourd’hui pour lancer sa "vie professionnelle".
 
Dans l'univers numérique, Maile Akln est la plus célèbre des habitant•e•s de Futuna. Influenceuse branchée du moment, les vidéos qu’elle publie affichent jusqu'à plusieurs millions de vues et ses photos sont "likées" à tour de bras. Pourtant, quand nous la retrouvons du côté de Bordeaux, caméra à l’épaule et micro en main, la jeune femme est presque intimidée. Elle a accepté d’emprunter avec nous la "Rue des Outre-mer" qui nous emmène à la rencontre des ultramarins de l’Hexagone. Cette semaine, direction Bordeaux.
 

Premiers pas sur la toile

Maile accepte d’ouvrir les portes de son intimité à La 1ère et nous accueille chez elle pour quelques heures. Un préalable : on ne dévoilera ni sa famille, ni son adresse. La jeune femme de 23 ans a la tête sur les épaules, elle sait qu’internet s’emballe aussi vite que le cœur d’un cochon devant le "umu",  four traditionnel de l’archipel de Wallis et Futuna. Elle a donc choisi de préserver son cercle familial des retombées de sa notoriété.

La Futunienne a dû quitter son île pour poursuivre sa scolarité. Et c’est à Bordeaux, la ville où elle est née, qu’elle a obtenu son bac puis un BTS en Tourisme en 2016. Pas vraiment emballée par la voie qu’elle a empruntée, la jeune femme se cherche. Férue de contenus numériques, elle réalise une première vidéo dans laquelle elle présente des tenues qu’elle affectionne. "Vu que j’étais trop timide pour parler devant la caméra, j’ai commencé par un lookbook, se rappelle la youtubeuse. Pas besoin de parler, j’ai juste mis un fond sonore. Et puis j’ai commencé à faire des vidéos où je parlais, les gens avaient l’impression de me connaître à travers la caméra."
 

Le succès

L’aventure numérique est lancée. Au fil des mois, sa chaîne Youtube s’étoffe et le nombre de ses abonnés grimpe en flèche jusqu’à frôler les 600 000 à l’heure où nous écrivons ces lignes. La jeune femme s’est créé son propre emploi : "ça fait partie des nouveaux métiers d’internet. Je crée du contenu sur les réseaux sociaux." Du contenu sur la mode, la beauté, la vie quotidienne. Toujours avec humour et une pointe d'autodérision.
Maile gagne aujourd'hui sa vie grâce aux publicités qui précèdent ses productions sur la plateforme de vidéo. "C’est chiant mais c’est ce qui rémunère les youtubeurs", confesse la jeune femme. Et avec le succès sont arrivés les cadeaux de marques qui ne rêvent que d'une chose : apparaître dans l'une de ses vidéos et atteindre les jeunes fans de Maile.
 

Cadeaux, voyages...

Aujourd’hui, son dressing déborde de cadeaux de marque de streetwear, son style dans la vie comme dans ses vidéos.  "Les marques nous approchent pour qu’on parle d’elles, confesse Maile. Je choisis vraiment les marques avec lesquelles j’ai envie de travailler parce que ma communauté me fait confiance donc si je parle d’une marque, c’est que c’est vraiment une marque que j’aime beaucoup." 

Des marques qui l'invitent régulièrement à porter leurs vêtements lors d'événements. Ainsi, après Londres, Maile a été invitée, tout comme une poignée d'autres influenceuses françaises, à assister au festival Coachella qui se déroule chaque année tout près de Los Angeles, en Californie. Les marques de vêtements, de maquillage et de soins s'arrachent ces nouveaux visages. Autodidacte, un agent la conseille tout de même sur les partenariats les plus pertinents pour sa carrière.  

Futuna, "les meilleures années de ma vie"

A chaque événement, sa vidéo. Et son lot d'interactions avec avec ses fans de l'Hexagone, mais pas seulement. Algérie, Maroc, Belgique mais aussi les territoires du Pacifique. "Youtube, ça me permet d’avoir un retour des personnes qui sont à Wallis, Futuna, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie et ça me fait super plaisir !" 

C’est à Futuna, la moins peuplée des deux îles de l’archipel du Pacifique que Maile a passé son enfance et une bonne partie de son adolescence. "Je suis -entre guillemets- obligée d’être en France pour le travail mais c’est sûr que je ne resterai pas vivre en France. Le but, c’est de faire ma vie professionnelle ici et de pouvoir repartir après." 
 

Je suis très attachée à mes origines, c’est inexplicable, ça a été les meilleures années de ma vie

- Maile Akln



L'influenceuse est si attachée à son territoire qu'elle aimerait le raconter dans un vlog, sorte de blog tout en vidéo. "C’est tellement différent de la France que ça vaut le coup d’être filmé. Et justement, j’ai envie de faire découvrir à mes abonnés qui ne sont pas de là-bas comment ça se passe chez nous." Un projet qui devrait prendre forme à l'été 2020. 
 
Publicité