Makeda Sabas, auteur guyanais, sillonne les gares pour vendre ses livres pour enfants sur l'histoire africaine

livres
Makeda Sabas
Makeda Sabas et ses ouvrages jeunesse sur l'Histoire de l'Afrique et des Afro-descendants. ©Makeda Sabas
Makeda Sabas, professeur d’économie d’une cinquantaine d’années, sillonne chaque jours les gares d’Ile-de-France pour vendre ses livres pour enfants sur la culture africaine.

Tous les jours, il embarque sa petite valisette remplie de livres à la recherche de lecteurs. Makeda Sabas écrit pour la jeunesse et vulgarise l'Histoire de l’Afrique et des Afro-descendants. Dans sa collection de livres pour les tout-petits, Cheik Anta Diop ou encore Aimé Césaire.

Se hisser au sommet du monde

La jeunesse est son cheval de bataille. À travers ses ouvrages, vendus dans plusieurs librairies africaines à Paris et en Outre-mer, l'auteur guyannais espère pousser les enfants à rêver grand et devenir ambitieux pour pouvoir se faire une place parmi les plus hautes sphères de la société. Les figures historiques dont Makeda Sabas parle doivent servir d’exemple pour les plus petits. "C’est aux intellectuels d’éclairer et de guider le peuple où sont nos ouvrages pour les enfants car il en existe oui, mais ils sont uniquement réservés à une élite universitaire", s’insurge le professeur d’économie.

Connaître son identité

Il constate que beaucoup d'afro-descendants ne connaissent pas leurs cultures. Lui non plus n’en savait rien jusqu'à ses 30 ans. Makeda Sabas avait une vision très réductrice de l’Afrique. "J’ai eu du mal à accepter cette idée que l’Afrique avait tout inventé". 

Toute mon éducation a consisté à me mettre dans la tête que l’Afrique n’avait rien fait. Je pensais que c’était un continent de sauvagerie et de barbarie.

Makeda Sabas


C'est sa quête d’identité et de culture, mais aussi de connaissance de soi-même qui l'ont poussé à écrire. L’auteur guyannais espère un jour voir la nouvelle génération remplie d'autres Barack Obama, Serena Williams ou Spike Lee. Selon lui, c’est l'éducation et la transmission qui permettra ce changement. Très ancré dans le système éducatif grâce à son métier de professeur, il pense que ce changement est possible si l’éducation se fait dès le berceau. Aussitôt dit, aussitôt fait, puisque Makeda Sabas travaille actuellement sur un nouveau livre intitulé "Mon 1er papyrus", destiné aux tout-petits de 0 à 3 mois. 

Entretien avec Makeda Sabas, auteur de livres pour enfants