Margot Eustache : une enseignante en colère

éducation
Margot Eustache, Une enseignante en colère
©Mohamed Errami
Dans une France confinée, le protocole sanitaire de l’Éducation nationale suscite l’inquiétude des enseignants, au point que certains ont exercé leur droit de retrait. C'est le cas de Margot Eustache, professeure d'histoire géographie, originaire de Martinique. 


 
Quand rentrée scolaire rime avec enseignants en colère. Lundi 2 novembre, des millions d’élèves ont repris le chemin de l’école pour une journée marquée par l’hommage à Samuel Paty et un contexte d’aggravation de l’épidémie de Covid-19, à laquelle est censé répondre le nouveau protocole sanitaire de l’Éducation nationale.
 

La colère et le désarroi

"La façon dont le protocole est mis en œuvre dans les écoles est inadaptée à la situation. Je ne me sens pas en sécurité", raconte Margot Eustache, professeur d’histoire géographie au lycée Mozart ,au Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis. 

La jeune femme originaire de Martinique qui fait sa cinquième rentrée cette année estime être exposé à un danger grave. Elle a décidé d’exercer son droit de retrait.  En cause, un protocole qui ne permet pas d’assurer la sécurité sanitaire des élèves, des familles et des personnels dans les écoles.

Les classes sont surchargées, on ne peut pas assurer de distanciation physique entre les élèves, l'aération des salles est inadéquate


Le protocole est insuffisant, selon l'enseignante qui  s'appuie sur un dernier rapport du Conseil scientifique en date du 26 octobre qui note que les adolescents de 12 à 18 ans semblent avoir la même susceptibilité au virus et la même contagiosité vers leur entourage que les adultes.
 

La colère monte dans de nombreux établissements scolaires

Six syndicats de l’enseignement ont déposé un préavis de grève. Outre un protocole sanitaire jugé inapplicable, certains professeurs dénoncent aussi l'impréparation de l'hommage rendu lundi à Samuel Paty. "La rentrée aurait dû être décalée pour nous permettre de préparer cet hommage. Cela n'a pas été possible et nous sommes nombreux à l'avoir mal vécu" explique Margot Eustache. 


Regardez en vidéo le témoignage de Margot Eustache :