outre-mer
territoire

"La Martinique ne doit pas devenir un territoire de non-droit" alerte la députée Josette Manin

violence
Josette Manin
©DR
Lors des questions d'actualité au gouvernement, mardi 1er octobre, la députée de Martinique a interpellé le gouvernement sur les homicides et les trafics de drogue et d'armes en Martinique. "Nous ne restons pas inactifs", a répondu le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez. 
La députée de Martinique Josette Manin s'est alarmée, mardi 1er octobre 2019 à l'Assemblée nationale, de la hausse des homicides dans le département. Avec 17 tués depuis le début de l'année, "les actes de violences avec armes à feu" sont en inquiétante progression. Josette Manin s'inquiètre également de la hausse des trafics d'armes et de drogue. "La Martinique ne doit pas devenir une zone de non-droit", poursuit-elle avant d'interpeller le gouvernement  : "Combien de morts, combien de familles brisées et d'orphelins faudra-t-il pour que vous accédiez à notre demande ?" La députée réclame que les élus de Martinique soient reçus par le gouvernement, demande déjà faite via un courrier au mois d'aout. 


La réponse de Laurent Nunez

Au nom du gouvernement, Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Intérieur, a estimé que "La situation en Martinique est très préoccupante". "Face à cette situation, nous ne restons pas inactifs", précise-t-il. "Nous sommes actifs par une présence renforcés de nos effectifs. Sur l'île 640 policiers et 813 gendarmes sont mobilisés."
 
Publicité