De plus en plus de candidats pour les élections territoriales de Martinique

élections 2021
Urne
Opération électorale dans la commune du Marin (15 mars 2020). ©Martinique la 1ère

16, c'est le nombre de candidats officiellement déclarés pour les élections territoriales prévues les 20 juin et 27 juin 2021. Un nombre plus important par rapport au scrutin de 2015. Reste à savoir combien de prétendants déposeront leur liste à la préfecture pour validation. 

Le scrutin approche à grands pas et la liste des candidats tête de liste déclarée s'allonge avec déjà 16 noms au mercredi  5 mai 2021. 
Lors du précédent scrutin, en 2015, 9 listes sur les 10 déclarées avaient effectivement été déposées et validées en préfecture. Un passage obligé et déterminant qui cette année, est prévu du lundi 10 au lundi 17 mai 2021, midi.

Têtes de liste déclarées à ce jour (par ordre alphabétique) :


Béatrice Bellay (Fédération socialiste de Martinique)

Olivier Bérisson (divers)

Guy Ferdinand (La Martinique avance)

Gabriel Jean-Marie (Combat Ouvrier-faire entendre le camp des travailleurs)

Philippe Jock (DECLIC Démarche Citoyenne Pour l'Emergence d'Initiatives Collectives)

Serge Letchimy (PPM, Parti Progressiste Martiniquais)

Alfred Marie-Jeanne (MIM, Mouvement Indépendantiste Martiniquais )

Yann Mievilly (Mouvement Citoyen de Martinique)

Ralph Monplaisir (droite)

Yan Monplaisir (Mi Chans Matinik)

Jean-Philippe Nilor (Ansanm pou péyi nou)

Max Orville (Renaissance Martinique)

Philippe Petit (UDEM, Union des Démocrates et Écologistes de Martinique) 

Edryan Rangoly (Mouvement des Jeunes Martiniquais agissant pour leurs Avenirs)

Daniel Robin (divers)

Marcel Sellaye (Rèzistans, Espwa, Emansipasion soutenu par le GRS Groupe Révolution Socialiste)

Combien de listes se lanceront dans la campagne à partir du lundi 31 mai, zéro heure ?


Avant de pouvoir déposer la liste, il faut la constituer et la tâche n'est pas si simple. Elle doit comporter 64 noms, la tête de liste et ses 63 colistiers répartis en quatre "sections", Nord, Fort-de-France, Centre Atlantique et Sud.

 

Répartition du nombre de candidats par section pour les élections territoriales de Martinique
Répartition du nombre de candidats par section pour les élections territoriales de Martinique. ©Ministère de l'Intérieur

 

De plus, il faut respecter la parité. Ainsi, chacune de ces "sections" doit comporter alternativement des candidats de chaque sexe. 
À terme, il s'agira d'élire 51 élus à l'Assemblé de Martinique, 9 conseillers exécutifs et 4 suppléants. 

Réunir ce nombre de candidats peut sembler simple pour les grandes familles politiques, mais nettement plus difficile pour les petites formations. Rappelons que la classe politique martiniquaise compte plus de 29 formations

Autre point important, le budget de campagne. Seuls les candidats ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés pourront prétendre à un remboursement forfaitaire dans la limite de 47,5 % du montant plafond des dépenses (art. L. 52-11-1). 

Où sont les femmes ? 


Si elles étaient 2 pour 9 listes en 2015, au mercredi 5 mai 2021, une seule femme s'est déclarée, sans vraiment préciser ses intentions.

Choisie par son parti, Béatrice Bellay la première secrétaire de la fédération socialiste, n'exclut pas de rejoindre d'autres candidats. 

Nous avançons sur notre *Lyannaj* avec d’autres personnes engagées sur la ligne de départ de ce désormais "sprint électoral". Bientôt l’annonce de notre rassemblement, cohérent et complémentaire.

 

Sachez que rien n’a et ne sera pensé sans une mesure réfléchie des enjeux et des défis que nous devons relever pour la Martinique. Vous avez compris que je suis une femme de dialogue et de compromis, mais pas une femme de renoncement, d’effacement et de compromission.

Béatrice Bellay sur les réseaux sociaux


D'autres noms ont circulé, comme celui de la sénatrice Catherine Conconne. Cependant, cette dernière n'a pas, annoncé sa candidature...pour l'instant.

Encore quelques jours, d'ici au lundi 17 mai 2021, le nombre exact de candidats et leur nom seront officialisés par la préfecture.