Mayotte : agression d'un candidat aux municipales, un suspect en détention provisoire

justice
Midiar Boinaïdi Djadjou
Midiar Boinaïdi Djadjou ©DR
Un homme soupçonné d'avoir violemment agressé début février un candidat aux élections municipales dans la commune de Dembeni à l'est de Mayotte, a été placé en détention provisoire et mis en examen pour tentative de meurtre mardi, selon une source judiciaire.
L'agression contre Midiar Boinaïdi Djadjou, tête de liste sans étiquette à Dembeni, s'était produite dans un contexte de règlement de compte entre bandes rivales. Des véhicules avaient été incendiés et avaient fait l'objet de jets de pierres. Le candidat Djadjou avait été grièvement blessé à la sortie d'une réunion publique, en recevant notamment une boule de pétanque. Son pronostic vital avait alors été engagé et il avait été évacué en urgence à la Réunion, où il est toujours hospitalisé. "Il va beaucoup mieux, il se remet petit à petit et n'a pas perdu ses facultés, c'est le plus important", a précisé mercredi Ankidati Moussa, sa directrice de campagne.
 

30 ans de réclusion criminelle encourue

Au cours de l'enquête conduite par le parquet, le suspect a été identifié comme une personne ayant été à l'origine des violences urbaines. Il a été placé en garde à vue, une information judiciaire a été ouverte, a souligné le procureur Camille Miansoni. Le mis en examen encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle.
    
Cette agression est intervenue dans une période où des affrontements entre bandes de Dembeni et Tsararano, un village voisin, avaient lieu quotidiennement, semant la terreur chez les habitants. Les violences à Mayotte sont récurrentes, souvent orchestrés par des jeunes, parfois encagoulés, qui s'en prennent à la population, et aux forces de l'ordre.