Mayotte : le centre hospitalier autorisé à recruter 110 personnes

france
Intersyndicale du centre hospitalier de Mayotte
Intersyndicale du centre hospitalier de Mayotte ©Clarisse Watue
Après plus de trois heures de discussions au ministère de la Santé, l’intersyndicale représentant le personnel hospitalier de Mayotte a obtenu le recrutement de 110 personnes. L’intersyndicale a d'ores et déjà annoncé la levée de la grève.
Il aura fallu trois heures de discussions pour aboutir à un accord partiel. L’intersyndicale du centre hospitalier de Mayotte composée d’une quinzaine de membres a été reçue par un directeur adjoint du cabinet de Marisol Tourraine. Elle demandait la mise en place d’un plan d’urgence pour le centre hospitalier, l’embauche de personnels et 30 millions d’euros dans l’immédiat pour faire face à une activité sans cesse croissante.
 

Autorisé à recruter

Au ministère de la Santé, l’intersyndicale s’est sentie "entendue" selon les mots de Gérard Javaudin son porte-parole interrogée par une journaliste d’Outremer 1ère.  Dans l’immédiat, le directeur adjoint du cabinet de la ministre a autorisé le centre hospitalier à recruter 110 personnes, en particulier des gynécologues, des sages-femmes, des médecins, des ASH (agents des services hospitaliers)  et des traducteurs. "A condition d’avoir des candidats", nuance toutefois Gérard Javaudin.

Gérard Javaudin, porte-parole de l'intersyndicale
Gérard Javaudin, porte-parole de l'intersyndicale ©Clarisse Watue

Un comité de travail en juin 

Ce recrutement s’il est effectif coûtera au total 28 millions d’euros pour l’année 2016. Mais pour l’intersyndicale, ce n’est pas suffisant. "Il ne s’agit que d’une mesure de rattrapage", souligne son porte-parole. Autre mesure envisagée : la mise en place d’un comité de travail au mois de juin sur le centre hospitalier de Mayotte. Sur le plan interministériel, des réunions auront lieu prochainement, a annoncé le directeur-adjoint du cabinet de Marisol Tourraine.
 

Recruter efficacement

L’intersyndicale demande aussi que les 110  postes ouverts à candidatures soient attractifs, afin de recruter du personnel rapidement et efficacement. "A moyen terme, souligne Gérard Javaudin, il faut absolument augmenter la capacité de l’hôpital en terme de lits et de bloc opératoire. On nous compare souvent avec La Réunion, ajoute le médecin, mais La Réunion n’a jamais eu à subir un tel afflux massif de population nouvelle. Concernant le centre hospitalier, il faut absolument doubler sa capacité".
 

Levée de la grève

Suite à cette réunion, l’intersyndicale a appelé le personnel à lever la grève. Zena Abdil Hadi, de la CFE-CGC a confirmé la suspension de la grève jusqu’en juin, date à laquelle le comité de travail doit se mettre en place.