Mayotte : le mouvement contre l’insécurité entre dans sa sixième semaine [SYNTHESE]

social
Barrages à Mayotte
Barrages à Mayotte ©Mayotte La1ère
Au lendemain de la réélection de Ramlati Ali (soutenue par LREM) députée de la 1ère circonscription, le conflit contre l'insécurité se poursuit à Mayotte. Des décasages ont eu lieu à Kani-Kéli. 

#1 Les barrages se poursuivent

L’intersyndicale n’a pas flanché. Malgré l’appel des élus de Mayotte en faveur d’un retour à la normale, les barrages se sont poursuivis ce lundi.

Le comité de coordination des élus de l’île a pourtant annoncé la réouverture des services publics des collectivités, fermés depuis le 5 mars en signe de ralliement au mouvement contre l'insécurité.

Mais les barrages ont été maintenus ce lundi à divers endroits de l’île comme en témoignent ces photos prises par Mayotte La1ère :


#2 Décasage à Kani-Kéli

Dimanche, des habitants de la commune de Kani-Kéli ont mis à exécution les menaces d’expulsion proférés contre les habitants clandestins de leur commune vendredi. Ils ont incendiés des cases. Regardez ci-dessous le reportage de Mayotte La1ère :

 

#3 Poursuite des reconduites à la frontières

Selon nos confrères de Mayotte La1ère, un avion a décollé ce matin en direction d’Anjouan avec à son bord des Comoriens en situation irrégulière à Mayotte comme en témoigne cette vidéo ci-dessous :


#4 Craintes du monde économique

A la sixième semaine du conflit contre l’insécurité, les entrepreneurs s’inquiètent très sérieusement pour leurs sociétés. Reportage de Mayotte La1ère ci-dessous :


#5 Réactions à l’élection de Ramlati Ali

Le week-end a été marqué à Mayotte par la réélection de Ramlati Ali, députée de la première circonscription de Mayotte, après un vote sans incident majeur.

Ramlati Ali, 56 ans, avait vu son élection de juin 2017 invalidée par le conseil constitutionnel le 19 janvier. Par ailleurs, la députée avait été mise en examen le 14 février pour complicité de fraude.

Contestant les faits reprochés, cet ex-socialiste qui avait choisi de siéger au groupe LREM à l'Assemblée, s'est représentée sans étiquette. A l'issue du premier tour, LREM avait appelé à voter pour elle.

"L'important, c'est que Mayotte avance", a jugé son opposant Elad Chakrina (LR), un avocat de 27 ans, en reconnaissant sa défaite. De son côté Ramlati Ali a longuement remercié les électeurs. Regardez ci-dessous leurs réactions : 


►Qui est Ramlati Ali ?

Pour connaître le parcours de la députée de Mayotte, regardez ce reportage de Mayotte La1ère ci-dessous :