publicité

Miami : Little Haïti menacé par les promoteurs immobiliers

S’il y  a un quartier qu'il ne faut pas manquer de visiter à Miami, c'est Little Haïti. Vous pourrez découvrir la culture et les saveurs haïtiennes authentiques. Mais pour combien de temps ? Il semblerait que le quartier soit actuellement la proie des promoteurs immobiliers.

© Nathalie Sarfati/La1ere.fr
© Nathalie Sarfati/La1ere.fr
  • Nathalie Sarfati/La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Situé au Nord de Miami, non loin du centre-ville,  Little Haïti a un emplacement privilégié qui en fait la cible des promoteurs immobiliers. Cela a déjà commencé avec le Miami design District avec ses magasins de luxe et ses galeries d'art.
© Nathalie Sarfato/La1ere.fr
© Nathalie Sarfato/La1ere.fr

Les prix flambent

Le visage de Little Haïti est en train de changer. Mais Comment résister aux millions de dollars proposés par les promoteurs ?
Les propriétaires de Little Haïti, souvent âgés, subissent des pressions. Ils se voient offrir deux à trois fois le prix de leur propriété.

La communauté haïtienne se défend, tente de convaincre les habitants de ne pas vendre. « Nous organisons régulièrement des réunions et nous étudions des stratégies pour essayer de sauver ce qui peut être sauvé » raconte Mecknic Derisca, membre de Haitian Women of Haïti, une organisation très active dans Little Haïti. C’est sous l’impulsion de sa présidente Marleine Bastien, qu’ont été organisé ces derniers mois, des manifestations de protestation afin de faire part de leurs inquiétudes quant au devenir de leur quartier historique qui pourrait, selon Marleine Bastien, « être sous la menace de perdre le caractère historique, culturel de l’héritage Haïtien ».

Captain Haïti à la rescousse

La solution est  entre les mains des haïtiens. « En Floride, la communauté représente 4,7 milliards de dollars en pouvoir d’achat. Notre force c’est notre  pouvoir d’achat » scande Martine Nandy, également connu sous le nom de Captain Haïti.
© Nathalie Sarfati/La1ere.fr
© Nathalie Sarfati/La1ere.fr
 

Libreri Mapou Bookstore

Jan Mapou est une figure emblématique de Little Haïti. Son visage apparaît même en grand sur l'un des murs du quartier. Il tient depuis 18 ans la seule librairie créole de Miami : la « libreri Mapou Bookstore » dédiée à la culture haïtienne et à la langue créole. Pour lui le problème vient non seulement d'une volonté d'embourgeoiser le quartier mais aussi des jeunes haïtiens qui désertent Little Haïti. « Les jeunes sont partis pour leurs études et ne sont pas revenus. S’il n’y a pas de renouvellement de génération, le quartier va se vider, c’est une catastrophe ! Sans compter qu’il n’y a plus de réfugiés susceptibles de venir s’installer ici ! »  Explique Jan Mapou.
 

Une position stratégique

Si l’emplacement de Little Haïti en fait une cible privilégiée, certains résidents du quartier pensent qu’il existe un autre facteur qui contribue à l’embourgeoisement : la menace du changement climatique. Les inondations en bord de mer rendent les terrains élevés plus attractifs. Little Haïti est en hauteur donc préservé. Un constat observé il y a encore peu de temps avec l’ouragan Irma.

Résultat : Les prix des loyers sont en train de flamber. Ils ont bondi de 13 % au cours du dernier trimestre 2017. A Little Haïti, la plupart des résidents  se demandent combien de temps encore ils vont pouvoir tenir. Le combat est loin d'être terminé. La communauté haïtienne reste mobilisée pour protéger l’héritage culturel et historique au cœur de Little Haïti.

Reportage vidéo

Little Haiti

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play