outre-mer
territoire

Mondial de handball : Allison Pineau et Béatrice Edwige décisives, les Bleues en finale

handball
Hand les Bleues en finale du mondial
Allison Pineau, Grace Zaadi et Laurisa Landre au terme du match remporté face à la Suède, vendredi. ©LAURENT LAIRYS / DPPI
Les Françaises se sont qualifiées pour la finale du mondial de handball 2017 après avoir battu la Suède (24-22), vendredi. Ce dimanche, elles affrontent la Norvège pour tenter de décrocher leur deuxième titre mondial, après celui remporté en 2003.
Les Bleues ont arraché, sur le fil, leur billet pour la finale des championnats du monde. La Guyanaise Béatrice Edwige et les Guadeloupéennes Allison Pineau et Laurisa Landre ont brillé lors de ce match décisif.
Laurisa Landre face à la Suède Mondial 2017
La Guadeloupéenne Laurisa Landre a marqué 3 buts vendredi face à la Suède. ©LAURENT LAIRYS / DPPI

Edwige prête à "mourir sur le terrain"

Béatrice Edwige
©PATRIK STOLLARZ / AFP
Lors de la première période, durant laquelle les Françaises dominent les Scandinaves, ​Béatrice Edwige, solide patronne de la défense, a parfaitement tenu son poste. 

"J'étais en mission commando ce soir, c'était à la vie à la mort, confiait-elle à nos confrères de L’Équipe à la fin du match. Si je devais mourir sur le terrain, j'étais prête. Dans ma tête, j'étais très concentrée. Car maintenant, on est sûres de faire une médaille."

À 30 secondes de la fin du match, les Françaises et les Suédoises étaient encore à égalité 22-22. Deux buts d'Allison Pineau (sur 4 au total), de retour à un haut niveau après une opération, et un arrêt d'Amandine Leynaud, meilleure joueuse du match, ont mis fin au suspense. Regardez le reportage de Massiré Coréa et Pascal Zuddas :
©la1ere

La finale face à la Norvège

Les Norvégiennes ont remporté l'autre demi-finale de la compétition, vendredi, en écrasant les Pays-Bas (32-23). Tenantes du titre, elles auront dimanche l’étiquette de favoris face aux Bleues.

Quoi qu'il arrive, la neuvième médaille du handball féminin français est déjà dans la poche. Ce sera la cinquième dans un Mondial (1 or en 2003 et trois en argent en 1999, 2009, 2011) et la troisième d'affilée en compétition internationale après l'argent des Jeux de Rio et le bronze de l'Euro-2016, du jamais vu. 
Publicité