publicité

Le Musée de l’Homme interroge la construction du racisme

Au Musée de l’Homme à Paris, l’exposition "Nous et les autres, des préjugés au racisme" se penche sur la question des rapports complexes entre les peuples dans l'histoire. Un parcours scientifique et pédagogique destiné à mieux comprendre et déconstruire préjugés et discriminations.

Image d'un panneau de l'exposition "Nous et les autres, des préjugés au racisme", au Musée de l’Homme à Paris. © PT
© PT Image d'un panneau de l'exposition "Nous et les autres, des préjugés au racisme", au Musée de l’Homme à Paris.
  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le
Comment se forgent les préjugés et le racisme et quels en sont les mécanismes ? Depuis début avril et jusqu’au 8 janvier 2018, le Musée de l’Homme à Paris propose une exposition exhaustive qui donne des pistes multiples pour répondre à ces différentes questions.
 
A travers l’histoire, la génétique, la psychologie, ainsi que d'autres sciences humaines et sociales, l’exposition « Nous et les autres, des préjugés au racisme » réalise un travail d’analyse, de compréhension et de déconstruction. L’expo est divisée en trois parties, « Moi et les autres », « Race et histoire » et « Etats des lieux » dans un parcours multimédia comprenant des panneaux explicatifs, la projection de documentaires, des tablettes interactives et des tests de psychologie sociale.
 

"Nous appartenons tous à la même espèce Homo sapiens, biologiquement homogène car, en 200.000 ans, elle n’a pas eu le temps de produire des différences majeures entre groupes d’individus. Deux individus sont à 99,9 % identiques par leur génome. Entre deux Européens d’un même village, il y a quasiment autant de différences génétiques qu’entre un Européen et un Africain, ou un Africain et un Asiatique." (Le commissariat scientifique de l’exposition)

 
Dans la première partie, le visiteur est amené à s’interroger sur sa propre identité, déterminée par sa culture et ses croyances, mais également par son physique et sa position sociale, tout cela en relation avec l’autre. « Les stéréotypes et préjugés – conscients ou non – qui en découlent tendent à valoriser ceux qui nous ressemblent au risque de discriminer les autres. Et dès l’instant où ces "différences" sont hiérarchisées et essentialisées, le racisme opère et prospère… », précise le livret de présentation de l’exposition.

Vue de l'exposition "Nous et les autres, des préjugés au racisme". © DR
© DR Vue de l'exposition "Nous et les autres, des préjugés au racisme".

La seconde partie du parcours, intitulée « Race et histoire », revient sur l’histoire des colonialismes et des nationalismes occidentaux. Elle montre notamment comment l’esclavage a été justifié par la hiérarchisation des populations, quand la science médicale, l’anthropologie et la géopolitique s’alimentent mutuellement. Trois volets distincts analysent la ségrégation raciale aux Etats-Unis, le racisme d’Etat poussé jusqu’au nazisme en Allemagne, et la « racialisation » qui a conduit au génocide des Tutsis au Rwanda en 1994.
 
Enfin, la troisième partie de l’exposition réalise un « Etat des lieux » de notre époque à l’aide de nouveaux outils d’analyse, comme les sciences du vivant et les sciences sociales. Le visiteur peut ainsi se familiariser avec un laboratoire de génétique et une salle de données statistiques. L’évolution de la question du racisme en France et la situation actuelle sont passées au crible. L’approche, pluridisciplinaire, étudie notamment certains mécanismes de racialisation des discours à l’œuvre dans les médias, ainsi que les projets institutionnels mis en place pour lutter contre les discriminations. 

>>> VOIR le site de l'exposition ICI 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play