Nadia Ramassamy demande la création d’une commission parlementaire sur le logement dans les Outre-mer

assemblée nationale
Nadia Ramassamy demande la création d’une commission parlementaire sur logement dans les Outre-mer
©Assemblée nationale
Cette commission doit permettre “d’expliquer les dysfonctionnements” lors de la construction et la réhabilitation des logements sociaux sur place, a expliqué la députée de La Réunion ce mardi, lors de la session parlementaire de questions aux gouvernement.

Il y a un “besoin criant” de logements sociaux à La Réunion, a indiqué ce mardi la députée de la 6e circonscription de La Réunion Nadia Ramassamy lors de la session parlementaire de questions au gouvernement. Et malgré la construction de logements sociaux neufs ou la réhabilitation des plus anciens, "moins de 2 000 logements ont été créés par an  ces dernières années” à La Réunion, a indiqué l’élue.

100 000 Réunionnais seraient mal logés 

Depuis 2013, la la ligne budgétaire unique (LBU) a baissé et les différents outils permettant la défiscalisation de logements sociaux dans les Outre-mer ont progressivement été supprimés. Deux mesures pointées du doigt par Nadia Ramassamy, qui alerte : “nous ne parviendrons pas à atteindre l'objectif fixé par le plan logement Outre-mer”.

Selon la députée, en 2019, seuls 649 logements ont été rénovés, “alors que plus de 17 000 logements sont recensés indignes”. 

“Plus de 20 000 familles sont toujours dans l’attente d’un logement social, sans compter les 100 000 Réunionnais recensés en situation de mal logement”’

Nadia Ramassamy, députée de La Réunion


La lenteur administrative freine la chaîne de production du logement social à La Réunion et dans les DOM de manière générale”, dénonce l’élue. Afin de pallier le retard, la députée souhaite créer une commission d’enquête parlementaire "visant à faire la lumière sur ces dysfonctionnements". “Est-ce qu’ils viennent de l’État ? des opérateurs concernés ? Il n’est pas normal que vous annonciez des chiffres et que le nombre de logements diminue", a appuyé la parlementaire.

Des moyens supplémentaires 

Dans les Outre-mer, construire du logement neuf et réhabiliter l’ancien sont les deux objectifs à poursuivre pour fournir aux populations suffisamment de logements sociaux, a indiqué le gouvernement. Mais selon le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, l’accès au foncier, le coût des matériaux, les problèmes d’ingénierie des collectivités ultramarines et de gouvernance locale empêchent la tenue de travaux de grande ampleur. "Les défaillances sont connues”, a martelé Sébastien Lecornu. 

“L’État met des moyens pour y répondre”

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer


Pour la seule année 2021, 4 400 projets seraient en cours de réalisation dans les Outre-mer, 2 350 d’entre eux seraient déjà en construction, 2 050 en réhabilitation, annonce le gouvernement. “C’est 40% de plus qu’en 2020”, a fait savoir Sébastien Lecornu. “Il y a de l’argent en plus avec le plan de relance, sur la rénovation urbaine, en matière d'ingénierie… mais il faut avoir une véritable gouvernance locale”, a conclu le ministre.

Retrouvez l'intégralité des échanges en vidéo