publicité

Naufrage du Bourbon Rhode dans l'Atlantique: une possible fusée de détresse repérée

"Une possible fusée de détresse" a été repérée dans la nuit de dimanche à lundi près de la zone de recherche du remorqueur Bourbon Rhode qui a coulé dans l'Atlantique fin septembre, a annoncé lundi la préfecture de Martinique, qui a "demandé à trois navires de commerce de se dérouter".

Bourbon Rhode © Bourbon
© Bourbon Bourbon Rhode
  • La1ere avec AFP
  • Publié le
Alors que seulement trois des 14 marins du remorqueur du groupe Bourbon ont été retrouvés vivants, après le naufrage qui a fait 4 morts et 7 disparus la préfecture de Martinique avait annoncé vendredi qu'elle allégeait les recherches, lancées depuis l'appel de détresse du Bourbon Rhode, le 26 juin.   
 

Vigilance

Mais le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Antilles-Guyane a demandé "à chaque navire présent dans la zone d'être en posture de vigilance", rappelle-t-elle dans un communiqué.
 

Signal pyrotechnique

Durant la nuit de dimanche à lundi, "le navire Alp Striker, affrété par la compagnie d'assurance du groupe Bourbon, en route vers la zone de recherche, a signalé au Cross Antilles-Guyane que deux observateurs en passerelle ont vu pendant une vingtaine de secondes un signal pyrotechnique blanc puis rouge qu'ils ont interprété comme une possible fusée de détresse", a précisé la préfecture.
 

Trois navires déroutés

"La zone de provenance de ce signal est cohérente avec une des hypothèses de dérive d'éventuels naufragés du Bourbon Rhode", a-t-elle ajouté, mais "les recherches engagées par l'Alp Striker (...) n'ont pour l'instant donné aucun résultat". Le Cross Antilles-Guyane a "immédiatement demandé à trois navires de commerce de se dérouter et de se rendre sur la zone qu'ils atteindront" dès mardi.
 

Président ukrainien

"Un avion Hercules C-130 des garde-côtes américains survolera également la zone" mardi matin. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à Emmanuel Macron de ne pas abandonner les recherches, a annoncé lundi Kiev. L'équipage comptait une majorité d'Ukrainiens, ainsi qu'un Croate (le commandant), un Russe, un Sud-Africain et un Philippin.
 

Trois rescapés

Les trois marins rescapés ont été accueillis dimanche à Fort-de-France, arrivés à bord de la frégate de la marine française, le Ventôse, rentrée après une semaine de recherches.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play