NBA : "l'objectif, c'est le titre" avec Minnesota, prévient le Guadeloupéen Rudy Gobert

basket-ball
Rudy Gobert
Rudy Gobert avant un match à Portland le 10 avril 2022 ©ABBIE PARR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
"L'objectif, c'est le titre" de champion NBA, a assuré le pivot français Rudy Gobert lors de sa première conférence de presse comme joueur des Minnesota Timberwolves qui ont officialisé mercredi son recrutement.

"Je ne suis pas venu ici pour être seulement dans une bonne équipe, je suis venu ici pour aller en finale avec cette équipe, je vais tout faire pour aider cette équipe à aller plus haut", a expliqué le triple meilleur défenseur de NBA. Rudy Gobert, 30 ans, a fait l'objet d'un échange entre Minnesota et Utah qui a reçu cinq joueurs (Patrick Beverley, Malik Beasley, Jarred Vanderbilt, Leandro Bolmaro, Walker Kessler) et quatre choix de premier tour de draft dans les années à venir (2023, 2025, 2027 et 2029). La transaction avait été annoncée par la chaîne de télévision ESPN le 1er juillet, puis confirmée par Gobert lui-même sur ses réseaux sociaux le lendemain, sans que le pivot français ne précise toutefois le nom de sa nouvelle équipe.

Le Guadeloupéen a fait toute sa carrière NBA, débutée en 2013, à Utah, avec des moyennes de 12,4 points, 11,7 rebonds et 2,2 contres par match. Avec la franchise de Salt Lake City, il n'a jamais dépassé le stade des demi-finales de la conférence Ouest (2017, 2018 et 2021). Le Jazz a été éliminé cette saison dès le premier tour des play-offs. Sa nouvelle équipe a également mordu la poussière dès le premier tour. Elle n'a jamais remporté le titre NBA depuis sa création en 1989.

Son association avec l'autre star de Minnesota, Karl-Anthony Towns, surnommé "KAT", qui joue également au poste de pivot, suscite beaucoup d'interrogations avant même le coup d'envoi de la saison 2022-23 en octobre. "On se complète, je crois, on peut se rendre meilleur, l'un l'autre, en défense comme en attaque. Si vous m'aviez dit il y a un an que ce qui s'est passé cet été allait avoir lieu, je ne l'aurais pas cru mais maintenant que cela a eu lieu, je suis super content", a insisté le joueur.

"Encore meilleur"

"On va partager chacun notre expérience et cela ne peut être que positif pour cette équipe (...) Il va y avoir une période d'apprentissage mais, avec les passes, les tirs et les qualités uniques d'un joueur de la taille de +KAT+, je suis sûr que je vais lui permettre d'être encore meilleur", a pronostiqué le vice-champion olympique de Tokyo.

Rudy Gobert, l'un des sportifs français les mieux payés, entre dans la seconde année de son méga-contrat signé en décembre 2020 (205 millions de dollars sur 5 ans) qui lui garantit sous son nouveau maillot, un salaire annuel de plus de 38 millions de dollars.