Nélia, Guadeloupéenne, rend hommage à la femme antillaise en lançant sa marque de maquillage

initiatives d'outre-mer
Maquillage/femmes antillaises
Nélia Greffin a lancé sa marque de cosmétique en ligne début août, depuis son appartement de région parisienne. Dans sa première collection, elle met à l’honneur les femmes des Antilles, d'où elle est originaire. 
 
Son idée de lancer sa propre gamme de maquillage est venue d’un constat : “Quand je suis rentrée en Guadeloupe en juin 2019, j’ai remarqué que beaucoup de marques n’étaient pas présentes sur notre île. Et impossible de se les faire livrer via internet aux Antilles”, explique Nélia Greffin, 27 ans.
 

Un maquillage “vegan”

Sous l’impulsion de sa soeur, fan de cosmétique, la jeune femme décide de plaquer son job en comptabilité et de se lancer dans l’entreprenariat. S’ensuit alors une longue période de travail et “de nuits blanches” à trouver des fournisseurs, choisir ses produits, concevoir le design…
 

Le confinement m’a permis de peaufiner ma collection. Avec ma soeur, on a passé notre temps à se maquiller et à tester les produits pour faire des retours aux fournisseurs ! Par exemple, on s’est rendues compte que le gloss n’avait pas de parfum, on a fait rectifier cela.


Fabriqués en Italie, les produits de NG’s Cosmetics sont vegans. C’est-à-dire qu’ils ne contiennent aucune graisse animale. “Et ils ne sont pas testés sur des animaux”, souligne Nélia. Si les rouges à lèvres et les gloss sont dans des contenants plastiques, la palette de fards à paupières est conçue dans une matière recyclable, assure la jeune femme. 
 

La femme antillaise à l’honneur

Et pour cette dernière, elle a choisi un thème bien particulier : le madras, ce tissu traditionnel aux couleurs vives, emblématique des Antilles. À travers ces déclinaisons de couleurs de fards à paupières, c’est à la femme antillaise que Nélia a voulu rendre hommage.

Regardez l'interview de Nélia Greffin : 
 

Des produits livrés aux Antilles

Ses produits cosmétiques seront livrés partout dans le monde et particulièrement, Nélia y met un point d'honneur, aux Antilles.
Car elle n’est pas la seule à pâtir des possibilités restreintes d’achat de cosmétiques : “Il y a beaucoup de jeunes étudiantes guadeloupéennes qui veulent lancer leur chaîne sur Youtube, constate Nélia. Mais sur place, elles n’ont pas beaucoup de choix en terme de maquillage pour leurs vidéos.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live