Le nickel (calédonien) s'offre une belle éclaircie à Londres

industrie
NICKEL
Massif minier de Poum en Nouvelle-Calédonie ©AFP
Coronavirus, Chine, Indonésie : les cours du nickel ont intégré les mauvaises nouvelles. Alors, les investisseurs ont décidé de faire preuve d’optimisme ce lundi à la Bourse des métaux de Londres.
 
La crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus s'apparente pour les marchés financiers et l'économie mondiale à un "cygne noir", à savoir un choc externe majeur et imprévu. L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a averti que le virus plongeait l'économie mondiale dans sa pire récession depuis la crise financière mondiale.
 

Cette crise va confirmer la nécessité d’identifier l’origine des sources d’approvisionnement afin de garantir une qualité sanitaire. Pour le nickel, les investisseurs devraient se tourner de plus en plus vers des pays comme la Nouvelle-Calédonie respectant des critères environnementaux, sociaux. C’est la tendance sur le long terme. Alexandre Baradez, responsable des analyses marchés chez IG France.


Rebond, espoir
Le nickel, le cuivre et les autres métaux industriels ont rebondi lundi sur l'espoir que les banques centrales mondiales insuffleront une impulsion aux économies ébranlées par l'épidémie de coronavirus. "Nous n'avons pas de crise de mortalité, nous avons une crise de confiance ", a déclaré Ole Hansen, responsable de la stratégie matières premières à Saxo Bank à Copenhague. Selon l’agence Reuters, près de 300 millions de travailleurs chinois ont repris le travail alors que l’activité industrielle du pays a connu une baisse historique, en février. De plus en plus de grandes entreprises redémarrent même si de nombreuses petites usines ont encore du mal à fonctionner par manque de main-d’œuvre.

Cygne noir indonésien
Les gains enregistrés lundi par le nickel au LME de Londres seraient également liés à une spéculation sur la situation en Indonésie. Jakarta a signalé ses premiers cas de coronavirus, créant une incertitude sur l’approvisionnement des usines en minerai. "Si la situation devient incontrôlable en Indonésie, la production de minerai de nickel et de fonte de nickel (NPI) diminuera", a déclaré un analyste à l’agence Reuters.

"Si on prenait une photo de la situation présente, la Nouvelle-Calédonie aurait un petit avantage environnemental et qualitatif dans la guerre du nickel, elle va tenir, elle doit tenir" conclu Jean-François Lambert, expert en financement des matières premières et membre du cercle Cyclope.

Cours du nickel au LME de Londres, le lundi 2 mars à 16H43 12.705 dollars la tonne + 3,97 %.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live