outre-mer
territoire

Nickel : la mine de Thio a repris ses opérations, confirme Eramet

nickel
NICKEL
Convoyeur de nickel sur le site minier de la SLN à Thio ©Anne Claire Monna AFP
Deux bonnes nouvelles plutôt qu’une. Les opérations ont repris sur la mine de Thio en Nouvelle-Calédonie. Concernant le Covid-19, le groupe Eramet indique : "pas d’impact significatif sur nos livraisons de nickel." Mais, le marché londonien rechute avec l'accélération de l'épidémie
 

La société le Nickel (SLN) a repris ses expéditions de minerai sur la mine de Thio en Nouvelle-Calédonie ce lundi 9 mars, a confirmé à Paris un porte-parole du groupe minier et métallurgique Eramet. C’est une bonne nouvelle pour les métallurgistes de la SLN à Doniambo, dont la production de ferronickel n’est pas impactée, à ce jour, par le Covid-19. Les livraisons se poursuivent, pour le moment, à un rythme normal, et d’autant plus que le concurrent indonésien rencontre des difficultés d’exportation liées à l’épidémie. Le SLN25 produit en Nouvelle-Calédonie est l’ingrédient, l'alliage de l’acier inoxydable.
NICKEL
Minéralier du nickel à Thio en Nouvelle-Calédonie ©Société Le Nickel (SLN)
Thio produit de nouveau
Eramet n'a pas précisé si le blocus, qui avait débuté le 21 janvier et qui avait précipité l'annonce d’une situation de force majeure à Thio, avait pris fin, déclarant toutefois que les opérations avaient repris. "Les opérations et, par la suite, le chargement des transporteurs de minerai à Thio ont repris ce week-end et se poursuivent aujourd'hui", a déclaré lundi un porte-parole d'Eramet, à la journaliste Amy Hinton du Metal Bulletin (Fastmarkets) à Londres. Une information confirmée à la 1ère en début d’après-midi à Paris.

La SLN avait été contrainte de cesser la production sur le site, le 5 mars "lorsque des travailleurs de la mine sur la côte est de l'île ont empêché un transporteur de minerai maritime, destiné au site métallurgique SLN de Doniambo, d'être chargé" indique le fil info du Bulletin des métaux de Londres, principal site d’information de l’industrie mondiale des matières premières.

"La production avait été complètement arrêtée lorsque les stocks de minerai sur le site avaient atteint leur capacité maximum, entraînant un arrêt nécessaire" , a déclaré Eramet. Désormais, elle a repris à Thio, en renforçant les capacités de production de l’usine de Doniambo, berceau de l’industrie mondiale du nickel.

Eramet a un volume d'exportation prévu de 4 millions de tonnes métriques humides par an de minerai de nickel jusqu'en 2021. Eramet n'a pas indiqué si le blocus et la force majeure sur le site de Thio auront un impact sur cet objectif.

Le nickel en baisse
La reprise à Thio est une nouvelle positive, alors que se termine un lundi noir pour les trois sociétés métallurgiques et minières présentes en Nouvelle-Calédonie. La Bourse de Londres est en net repli dans le sillage de la chute des cours du pétrole. La décision de l’Arabie Saoudite de baisser ses prix venant s’ajouter aux craintes de récession alimentées par l’épidémie de coronavirus.

Londres, 17H05 GMT. Le nickel s’échangeait autour de 12.575 dollars la tonne, en baisse de 2,04 %. Le mineur et métallurgiste Eramet (SLN) perdait 6,59 % à la Bourse de Paris, Glencore (KNS) chutait de 12,33 % à Londres et Vale (VNC) de 12,01 %.