publicité

"Les Noirs n'existent pas" : le plaidoyer universaliste de Tania de Montaigne

La romancière et journaliste Tania de Montaigne publie chez Grasset "L'assignation, Les Noirs n'existent pas". Un ouvrage dans lequel elle démontre et démonte les préjugés racistes. Instructif et convaincant. 

© DR
© DR
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
"J'essaie de me souvenir du temps où je n'étais pas Noire, mais seulement noire, sans majuscule. Un adjectif, pas un nom. Une simple couleur. Je passe en revue les souvenirs, la cité, l'école, les premiers boulots...Mais dans toutes ces images, je suis déjà Noire. Alors, qu'est-ce qu'une Noire? D'ailleurs, est-ce que ça existe?"
 
Au court de cet essai de 90 pages, la journaliste et romancière Tania de Montaigne tente de comprendre quand, comment et pourquoi ce terme, noir, est passé de l'adjectif qui définissait la couleur à un nom censé définir une identité, résumer un individu à sa couleur de peau. Elle puise dans ses souvenirs et son expérience pour démonter le racisme et le communautarisme.
© Editions Grasset

Racisme et préjugés

Née dans le 19ème arrondissement de Paris, Tania de Montaigne raconte le racisme ordinaire qu'elle a découvert très tôt. Cette émission télé enfantine, lorsqu'elle avait à peine six ans, dans laquelle apparaissait une vache appelée "la noiraude".  

Jusque-là, je ne pensais rien de cette vache, c'était un animal inoffensif et sympathique, mais dans la cour de l'école, un garçon me regarde et dit en riant : "Ah la noiraude !" Noire-Noiraude, le lien est simple, bête et méchant (...) L'idée plaît, elle fait son chemin. Désormais, ce sera mon nom, la Noiraude.

-Extrait de "Les Noirs n'existent pas"

 


"On ne coiffe pas ça"

Tania de Montaigne raconte encore son passage, à l'adolescence, dans un salon de coiffure où elle vient pour un brushing. Les deux coiffeuses qui la regardent et lui répondent "Ah non, on ne coiffe pas ça". Racisme ordinaire qu'elle découvrira aussi lors de son embauche comme animatrice chez Canal +.

La journaliste explique que les préjugés sont tenaces et servent aujourd'hui de marqueurs dans la société pour tenter d'identifier, de classer, de répertorier les individus.  : "Avec la Race tout est simple, on est ce qu'on naît, seul le sang et l'ADN font loi", écrit-elle. Et si le terme de "race" est désormais dévoyé, on lui a substitué "l'origine" : "Tu es de quelle origine? est la question que l'on pose à celle ou celui qui sort de l'idée qu'on se fait du blanc (....) "Origine" est là pour signifier que, puisque je ne suis pas blanche, je suis forcément d'ailleurs." 

Dénonciation du communautarisme

Le bref ouvrage (90 pages) de Tania de Montaigne est également une dénonciation du communautarisme. Elle lance un audacieux mais nécessaire défi au lecteur :

Si aujourd'hui vous êtes parvenus à ne plus croire au Père Noël, si vous avez réussi à vous remettre de cette désillusion enfantine, nul doute que vous pourrez faire face, haut la main, à ce nouveau défi : cesser de croire que les Noirs, et tous les êtres en majuscules (NDLR : Musulmans, Juifs, Jaunes, Roms, etc), existent." 



"L'assignation, Les Noirs n'existent pas"  de Tania de Montaigne, éditions Grasset, 13 € 
Pour lire un extrait du livre cliquez par ici. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play