"Ce que nous voulons c’est obtenir l’égalité", déclare Nadia Ramassamy, députée de La Réunion, à l'Assemblée nationale

politique
Nadia Ramassamy demande la création d’une commission parlementaire sur logement dans les Outre-mer
©Assemblée nationale
La députée (LR) de La Réunion, Nadia Ramassamy, a accusé l'exécutif lors des questions au gouvernement de se "désintéresser" du territoire, et de ne pas en faire assez pour rattraper "les retards structurels" de l'île.

"L’urgence sociale et économique à La Réunion n’a fait que prendre de l’ampleur sous votre gouvernement", a estimé la députée (LR) de La Réunion Nadia Ramassamy, lors des questions au gouvernement du mardi 5 octobre.

"Pour l’éducation qu’avez-vous fait ?", interroge la députée, pointant "les classes dédoublées surchargées" à la rentrée 2021, car le gouvernement "a refusé de recruter de nouveaux professeurs titulaires". "Contre les inégalités qu’avez-vous fait ?", martèle la députée, citant l’exemple de l’objectif de "150 000 logements" à construire pour les Outre-mer, alors que "vous peinez à atteindre les 10 000 logements par an". "Contre la vie chère qu’avez-vous fait ?", lance-t-elle encore, soulignant que "les prix des produits de première nécessité et des denrées alimentaire augmentent plus à La Réunion que dans l’Hexagone".

Dénonçant la suppression de "mesures économiques incitatives", elle pointe une "mauvaise réponse à nos retards structurels" et dénonce un "désintérêt progressif" du gouvernement, accusant les ministres de ne pas assez se rendre sur le territoire pour "voir cette réalité". "Nous ne sommes pas là pour quémander, ce que nous voulons c’est obtenir l’égalité", a-t-elle conclu.

 

Le gouvernement "aime La Réunion" comme "tous les territoires"

"Je m’inscris en faux, nous veillons sur le territoire de La Réunion comme sur tous les territoires de la République. (...) Ce gouvernement aime La Réunion comme tous les territoires de la République", a répondu Olivier Dussopt, ministre chargé des Comptes publics, mettant en avant des "politiques de développement économiques et d’accompagnement social".

"L’île de la Réunion c’est 56% des écoles classées en zone prioritaire et c’est un dédoublement des classes de CP et de CE1 dans l’intégralité des écoles où ça doit être dédoublé, avec un plébiscite des parents et des enseignants", a-t-il indiqué. Le ministre a également affirmé que le gouvernement donnerait un avis favorable à "un amendement permettant la prorogation de la franchise de base TVA" pour les Outre-mer, ainsi qu’à la "prorogation de l’octroi de mer".