Conseil d'Etat, polémique sur la mission à l'ONU, formation des délégués, appel à aller voter : le journal du référendum n°8

référendum
61b0866c39cd4_sans-titre-59.jpg
Conseil d'Etat, gouvernement calédonien, mairie de Dumbéa et formation des délégués. ©Nicolas Fasquel / NC la 1ère
Dans notre compte-rendu quotidien de l'actualité référendaire : le Conseil d'Etat retoque la demande de report, le financement de la mission FLNKS à l'ONU interroge, la commission de contrôle prépare ses délégués et des maires prennent la plume. J-4 avant la consultation d’autodétermination, maintenue au 12 décembre.

La campagne a beau ne pas être celle des précédentes consultations, l'actualité liée au référendum monte brusquement en puissance, à l'approche du scrutin. Notre résumé du jour !

Pas de report, pour le Conseil d’Etat

Il vient de rejeter la demande formulée par des associations et des électeurs calédoniens. La haute institution administrative a retoqué les différents arguments des requérants. Elle estime que la situation sanitaire s'est nettement améliorée, permettant de faire campagne. Elle écarte l'argument du deuil kanak, estimant que cela ne porte pas atteinte à la bonne tenue du scrutin. Le Conseil d'Etat ne juge pas non plus la proximité des présidentielles "de nature à caractériser une atteinte à une liberté fondamentale".
Retrouvez un article plus complet ici.

Indépendantistes devant l'ONU, qui paie ?

Autre instance appelée à se pencher sur le dossier, l'ONU. On le disait hier, trois personnalités politiques du FLNKS sont parties aux Etats-Unis pour défendre le point de vue indépendantiste à l'assemblée générale des Nations-Unies prévue jeudi, heure de New York. Il s'agit du président du Congrès, Roch Wamytan ; du membre du gouvernement Mickaël Forrest et d'un collaborateur, Charles Wea.

Une annonce qui fait réagir. Cet après-midi, les quatre membres Avenir en confiance du gouvernement diffusaient une lettre au président, Louis Mapou, concernant en particulier le déplacement de Mickaël Forrest et Charles Wea. Ils expliquent s'être vus répondre que le gouvernement a pris en charge les frais, et demandent qu'ils soient remboursés par les intéressés. Générations NC renchérit. Une autre version émane du FLNKS.
A lire dans cet article.

Mélenchon en appelle au Conseil des ministres

Jean-Luc Mélenchon plaide pour que la date du scrutin soit repoussée. "Il n'est pas trop tard pour reporter le référendum", a-t-il affirmé dans un communiqué diffusé lundi, heure de Paris. "En refusant d'entendre [cette] demande", estime le candidat de la France insoumise à la présidentielle, "Emmanuel Macron prend le risque de briser cet équilibre. Je l'adjure donc: il doit mettre à l'ordre du jour du Conseil des ministres du mercredi 8 décembre ce report".

Zemmour "s'adresse" à la Calédonie

Il est candidat à la présidentielle à l'autre bout de l'échiquier politique : Eric Zemmour s'implique dans la campagne référendaire pour défendre le maintien dans la France. Le polémiste "s'adresse à la Nouvelle-Calédonie" à travers une vidéo d'une douzaine de minutes. Il évoque notamment l'après, déclarant que "le nouveau statut devra mettre fin aux entorses faites aux principes les plus fondamentaux de la démocratie : je pense bien sûr au dégel du corps électoral". A noter que son représentant local est Brieuc Frogier, élu au Congrès avec le groupe Avenir en confiance.

Meeting numérique pour le Non

"Pour la Nouvelle-Calédonie française et européenne", tel est le fil conducteur d'un meeting numérique orchestré ce soir, heure de Calédonie, par les Républicains, les Centristes et le groupe PPE. Un rendez-vous politique entre le Parlement européen et le siège de la CCI à Nouméa, aussi diffusé sur les réseaux sociaux.

A l'affiche, les députés européens François-Xavier Bellamy, Brice Hortefeux et Nadine Morano ; le président des Républicains, Christian Jacob ; la candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse. Mais aussi, côté Calédonie, le président du gouvernement Thierry Santa, l'ex-député européen Maurice Ponga ou Virginie Ruffenach, présidente du groupe AEC au Congrès.

Indépendantistes, le tour des soutiens

Que ce soit par lettre ouverte, communiqué ou tweet, la cause indépendantiste a reçu des manifestations de soutien sur le plan national, régional et international. Euro-députés, sénateur basque, élus corses... on fait le point dans ce sujet de Dave Waheo-Hnasson :

©nouvellecaledonie

Messages en route

61b08ba5eb6e2_img-8926.jpg
Messages relayant l'appel à non-participation du FLNKS au référendum 2021, sur le rond-point de Boulari au Mont-Dore, le 8 décembre. ©Françoise Tromeur / NC la 1ère

Démonstration de banderoles ce matin, au Mont-Dore. Quelque heures durant, le rond-points des Sports a été orné de messages défendant le report du référendum et la non-participation dimanche. A quelques centaines de mètres du rond-point suivant, où des banderoles dénoncent l'obligation vaccinale et le pass sanitaire.

La LDH pour le "maintien constructif du dialogue"

Dans la série des tribunes publiées à l'approche du scrutin, celle datée du 7 décembre, co-signée par Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l'Homme, et Gérard Sarda, président de la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen de Nouvelle-Calédonie. "La décolonisation ne sera pas close le 12 décembre 2021", écrivent-ils. Les Calédoniens, quels qu’ils soient, attendent des élus qu’ils ont choisis, toutes tendances réunies, un maintien constructif du dialogue."

Une conclusion précédée par une liste des "acquis" constatés depuis les Accords de Matignon et Nouméa - foncier, formation, transferts de compétences, institutions... S'ils "obligent l’Etat et tout habitant du 'Caillou'", saluent les ligues, "ils restent à approfondir : inégalités sociales, discriminations, violences, notamment celles subies par les femmes et les enfants, échecs scolaires, délinquance, inéquité fiscale et sociale exigent des efforts conséquents".

Sans apprécier tous les tenants, aboutissants et arguments en présence du choix de date fait par l’Etat pour la consultation référendaire, observons qu’un consensus aurait été positif.

Tribune de la LDH et la LDH-NC

Les délégués sont formés

61b08c937eaeb_263700009-599274961299444-7303571988415824795-n.jpg
Avant le référendum 2021, interview à Nouméa d'un délégué de la commission de contrôle. ©Nicolas Fasquel / NC la 1ère

Après la septaine, la formation. Les 260 délégués présents en Calédonie pour épauler la commission de contrôle, dont la plupart sont arrivés mercredi dernier, étaient réunis aujourd'hui dans un hôtel de Nouméa. Une séance d'information, avant d'être disséminés dans les bureaux de vote dimanche pour attester du déroulement du scrutin.
Détails dans cet article.

Invité de la matinale

Comment le Comité des sages, instance chargée de veiller à la dignité des campagnes référendaires, juge celle-ci ? "Globalement calme même si des tensions se font sentir", répond ce mercredi son président, Jean-Pierre Flotat.
Son entretien avec Charlotte Mestre :

©nouvellecaledonie

Demain, jeudi, ce sera Alan Boufenèche, directeur de la vie citoyenne à la mairie de Nouméa, pour évoquer les préparatifs des mairies avec Anne-Claire Lévêque.

Douze maires invitent à voter

A ce propos, dans une lettre adressée aux Calédoniens, douze maires de l'AFM-NC encouragent tous les citoyens du pays à se rendre aux urnes. Ils soulignent le travail engagé par les municipalités afin de permettre à tous les électeurs "quelles que soient leurs convictions, d’aller voter en toute sérénité". Et invitent "tous les électeurs, ceux de nos quartiers, de nos tribus, de nos villes et villages, à venir exprimer leur choix pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie". Article par ici.

Le dimanche 12 décembre, vous et vous seuls avez le pouvoir par l’intermédiaire de votre bulletin de vote d’exprimer votre choix pour votre avenir et celui de vos enfants.

La "lettre de maires aux Calédoniens"

A Lifou, l’appel à "respecter les convictions de chaque habitant"

C’est un appel à la tolérance que lance, depuis Lifou, le conseil coutumier de l’aire drehu au nom des trois "angajoxu". A savoir les grands chefs du Wetr, de Gaïca et de Lössi. "Vous êtes nombreux parmi nos sujets à vouloir l’indépendance de notre pays, mais il y a également ceux qui souhaitent le maintenir dans la République française", transmet le président du conseil, Roméo Zeoula. "Nous comprenons l’idéologie et la vision politique qui animent chacun de vous. Pour nous, vous êtes l’incarnation de notre organisation et la stabilité sociale, coutumière et culturelle" de Lifou.

Mais le communiqué, diffusé lundi, insiste : "Nous demandons à nos familles, clans, tribus et districts, indépendantistes et non-indépendantistes, de garantir la sécurité du scrutin et de respecter les convictions et la liberté de chaque habitant de Drehu le dimanche 12 décembre."

Cette dernière consultation doit se passer dans la sérénité, le calme et surtout la paix.

Le conseil du pays drehu au nom des trois grands chefs

Dans ma commune

Comment les Calédoniens vivent-ils l’approche du référendum ? Hier, la rubrique "Dans ma commune" passait par Pouembout (à retrouver ici). Ce soir, à 19h30, direction Canala. Un instantané disponible demain, à 13 heures, sur le site de NC la 1ère.

C'était "Bon à savoir"

La rubrique "Bon à savoir" a livré ce soir son dernier module hebdomadaire dans le JT de NC la 1ère. Son thème : les conséquences juridiques du vote. Et c'est par là.

Pour retrouver les infos sur la consultation, allez sur le site et cliquez sur Référendum NC 2021.