Conséquences du Oui et du Non à l'indépendance : un document très attendu

référendum
oui non
©F.T
Le document détaillant les implications du Oui ou du Non à l’indépendance le 12 décembre prochain va être présenté ce vendredi. Aux élus politiques dès le matin, puis aux coutumiers et enfin aux acteurs de la vie économique et à la société civile l'après-midi. C’est un texte réclamé de longue date.

Elle était réclamée par les différentes composantes politiques depuis des années. Une communication officielle et détaillée de l’Etat qui décortique les conséquences concrètes de la victoire du Oui ou du Non à la consultation sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Objectif : que les Calédoniens votent en toute connaissance de cause le 12 décembre prochain.

2018 : trois pages succinctes

Une première réponse à cette demande est publiée en octobre 2018. Un texte de trois pages seulement avec deux volets. Si le Oui l’emporte et si le Non l’emporte. La transition, les financements ou encore la nationalité, les grands thèmes sont exposés. Déception des Calédoniens qui attendaient un dossier plus étoffé.

2019 : les politiques associés

En octobre 2019, après un comité des signataires, Edouard Philippe, alors Premier ministre reconnaît que l’information doit être plus explicite. Les forces politiques doivent être associées à l'élaboration et la rédaction de ce document.

2020 : une nouvelle version décevante

En août 2020, une nouvelle version est envoyée à tous les électeurs inscrits sur la liste référendaire. Problème : malgré les déclarations d’intention il est très similaire à l’original.

2021 : un document fourni discuté à Paris

Finalement, les services de l’Etat s’y attellent pour la troisième consultation. Le document provisoire est reçu le mercredi 12 mai 2021 par les membres du groupe Leprédour constitué fin octobre 2020 par le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. Il fait 40 pages et reste confidentiel, parce qu’il n'est pas encore définitif. Les membres du groupe Leprédour en prennent connaissance avant la séquence parisienne qui commence le 25 mai.
Mais le week-end du 23 mai, le document fuite, les Calédoniens le découvrent sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’une version adressée à Roch Wamytan, le président du Congrès.
A Paris, plusieurs questions ont été soulevées par les composantes politiques présentes. Le document a depuis été complété. Et c'est bien la version finale qui sera présentée ce vendredi.