La négociation exclusive entre Vale et New Century Resources est prolongée d'un mois et demi

nickel
Prolongation des discussions entre Vale NC et New Century Resources, 28 juillet 2020, Antonin Beurrier
Mardi 28 juillet, au siège nouméen de Vale NC ©NC la 1ere
Le groupe Vale et l'Australien New Century Resources se donnent encore quarante-cinq jours pour «finaliser» les conditions dans lesquelles seraient cédés l'usine du Sud et le gisement du Grand Sud. Stratégie, financement, garanties, projet Lucy : cette annonce a décliné de multiples aspects. 
[MISE A JOUR AVEC SUJET TELE]

«Au vu des avancées décisives des négociations de transition actionnariale entre Vale Canada Ltd, actionnaire à 95 % de Vale Nouvelle-Calédonie, et New Century Resources, la période d’exclusivité est prolongée par accord mutuel de 45 jours.» Annonce faite ce mardi en fin de matinée, lors d’une conférence de presse animée à Nouméa par Antonin Beurrier, PDG de Vale NC. 
 

«Finaliser» le «schéma de reprise»

Un mois et demi supplémentaire qui «permettra à New Century de finaliser son schéma de reprise d’ici septembre 2020, lequel sera soumis aux approbations règlementaires en vigueur ainsi qu’à la consultation des instances représentatives du personnel, pour une conclusion de l’ensemble de l’opération avant la fin de l’année 2020». 
 
Accès à la mine de l'usine du Sud, Vale NC, janvier 2020
©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

«Soutien à la stratégie de simplification industrielle»

Selon un communiqué présenté par Vale NC à cette occasion, l'Australien «New Century Resources […] confirme son soutien à la stratégie de simplification industrielle engagée par VNC, sa spécialisation sur le produit métallurgique destiné aux batteries de véhicules électriques, le maintien des garanties environnementales et sociales de ses opérations (incluant le Pacte de développement durable du Grand Sud), son projet d’ouvrir le capital aux salariés de l’entreprise, et le lancement du projet Lucy 2.0 aussitôt la transition actionnariale complétée.»

Antonin Beurrier, PDG de Vale Nouvelle-Calédonie, au micro de Martine Nollet : 

Vale NC, point du 28 juillet

 

Le «tour de table financier»

Côté gros sous, «le tour de table financier réunit déjà au profit de VNC plus de 900 millions de dollars US», a-t-il été détaillé (c'est environ 92 milliards de francs CFP), «sachant que des discussions sont encore en cours» :
  • la contribution de Vale Canada s'élève à plus de 51 milliards CFP ;
  • celle de New Century «au minimum» à 20,5 milliards CFP - la moitié «résultant de la combinaison d'apports directs en capital de VNC et d'avances sur contrats commerciaux» ; l'autre moitié correspondant à des «prêts de grandes institutions financières australiennes» ;
  • enfin, des discussions avec l'Etat «visent au maintien des dispositifs actuels d'intervention» à hauteur d'environ 20,5 milliards CFP. 
Antonin Beurrier, au micro de Nathan Poaouteta et Claude Lindor :
©nouvellecaledonie
 

Batteries pour voitures électriques

Autre point évoqué, des offres de contrats commerciaux sur cinq, dix et quinze ans afin de couvrir la production de batteries pour véhicules électriques. «Ces contrats seront confirmés à l'issue de la transaction». Vale NC qui confirme ses objectifs de production de nickel en 2020, et «sa montée en puissance en avance sur le plan pour 2021 et 2022»
 

«Dialogue»

Ça ne peut fonctionner qu'avec un consensus, a formulé Antonin Beurrier, en assurant qu'il n'était pas question de faire passer ces décisions en force. Reste donc à régler les volets social et politique. Les prises de position sur la problématique minière et métallurgique se sont multipliées, durant les dernières semaines, notamment dans le contexte de cette cession.
 

L'offre SMSP-Posco «n'a pas été retenue»

Les mouvements indépendantistes ont notamment défendu l'offre de rachat portée par la SMSP et le Coréen Posco. «Tout ce process a fait l'objet d'une consultation internationale, de presque huit mois», répond le PDG de VNC. «Le 20 mai 2020, cette offre n'a pas été retenue, pour des raisons industrielles et financières, par le groupe Vale et sa banque Rothschild.»
 

Soixante départs négociés

Parmi les très nombreux points abordés, citons encore celui du plan social de restructuration mis en œuvre à Vale NC, notamment à sa raffinerie. Soixante départs ont été négociés, avec priorité à l'embauche au sein de l'entreprise si l'occasion se représente, et huit mois de salaire.  

Le reportage de Nathan Poaouteta et Claude Lindor
©nouvellecaledonie

Et ci-dessous, les réactions à cette annonce :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live