Le FLNKS à Kouaoua avec un lourd ordre du jour 

référendum kouaoua
Convention FLNKS du 1er mai 2021 à Kouaoua
©Dave Waheo-Hnasson / NC la 1ere

Au menu de la convention déployée par le FLNKS, samedi 1er mai, à Kouaoua ? La prochaine consultation référendaire, les discussions politiques prévues à Paris, le dix-septième gouvernement dont l'UC et le Palika se disputent la présidence, et le dossier Usine du Sud. Echanges animés assurés.

C'est au centre administratif de Kouaoua que le FLNKS a lancé samedi matin sa convention, réunissant les différentes composantes que sont l'Union calédonienne, le Palika, le Rassemblement démocratique océanien et l'Union progressiste en Mélanésie. Et il y avait fort à faire, dans la petite commune minière de la Côte Est, au vu des quatre dossiers inscrits à l'ordre du jour. 

#1. Le prochain référendum

D'abord la dernière consultation prévue par l'Accord de Nouméa. Les indépendantistes ont déclenché ce troisième référendum, mais il faut s'entendre sur sa date. Les uns veulent qu'il soit organisé dans l'année. Les autres, après la présidentielle soit fin 2022. Les structures du front doivent également s'attarder sur le contenu de ce scrutin. 

Convention FLNKS du 1er mai 2021 à Kouaoua, Wamytan, Tutugoro, Forest
©Dave Waheo-Hnasson / NC la 1ere

 

#2. Les discussions à Paris

Autre sujet, le déplacement d'une délégation à Paris du 25 mai au 3 juin, à l'invitation de l'Etat. Les indépendantistes doivent accorder leurs violons et leurs discours. Et puis il y a la forme que prendrait cette session d'échange. Format Leprédour ou format "Comité des signataires" ? Il semble qu'il y ait débat interne sur ce point. 

#3. La présidence du gouvernement

Troisième thème à l'ordre du jour, le dix-septième gouvernement calédonien élu le 17 février. C'est le point d'achoppement : les indépendantistes y sont majoritaires mais n'ont pas de candidat unique pour la présidence de l'exécutif, briguée à la fois par l'UC (à travers Samuel Hnepeune) et l'Uni-Palika (via Louis Mapou). Autant dire qu'avec les militants et sympathisants, les échanges s'annonçaient animés.

#4. L'usine du Sud

Enfin, dernier sujet, l'usine du Sud. L'accord politique signé le 4 mars au Congrès devait être, ça n'avait pas encore été le cas, expliqué en détails. 

Le compte-rendu de Dave Waheo-Hnasson et David Sigal :

 

Pression des coutumiers

Et dans la soirée, on apprenait que les coutumiers de Kouaoua ont un temps entravé la sortie du centre administratif. Souhaitant que soit tranchée, dès samedi soir, cette épineuse question de la candidature indépendantiste unique pour la présidence du 17e gouvernement.

Les conclusions de la convention à retrouver ici