REPLAY. COVID-19. Quatre décès depuis vendredi, couvre-feu, 1150 cas positifs, retrouvez toutes les informations du mardi 14 septembre

Analyse tests PCR au labo de biologie moléculaire du CHT
Analyse de tests PCR, au labo de biologie moléculaire du CHT. ©Sheïma Riahi / NC la 1ère
Huit jours après avoir plongé brutalement dans la pandémie, une semaine après le début du reconfinement, la Nouvelle-Calédonie déplorait quatre morts le mardi 14 septembre, au moins quinze personnes étaient placées en réanimation et 1 150 cas étaient positifs. Enfin, le premier couvre-feu a été activé dès 21 heures. Des informations à retrouver ici.

A lire aussi : 

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/confinement-un-couvre-feu-des-mardi-soir-en-nouvelle-caledonie-1101946.html
https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/covid-19-au-point-presse-du-14-septembre-l-annonce-de-deux-nouveaux-deces-1102819.html

Toutes les communes du Caillou contre le Covid

On ferme ce direct avec un peu de légèreté et ce jeu. A vous de trouver les meilleurs jeux de mots avec le nom de votre commune. On se retrouve demain pour un nouveau live numérique à partir de 8h30. Une très bonne nuit à tous et restons masqués ! 

Covid-19 : ce qu’il faut savoir sur le couvre-feu en Nouvelle-Calédonie

Interdiction de se déplacer en Nouvelle-Calédonie entre 21 heures et 5 heures du matin, sauf pour un motif impérieux lié au travail ou à une urgence médicale. C'est le couvre-feu, entré en vigueur le 14 septembre et prolongé jusqu'au 4 octobre, pour tenter de freiner la propagation du coronavirus.

L'essentiel de cette huitième journée de confinement en province Sud

Point province Sud mardi 14

Accompagner la mort en temps de Covid

Quatre décès dans le contexte particulier épidémique et des dispositions d'accompagnement du défunt qui ont été aménagées. Cela concerne les prestataires, mais également les proches des personnes décédées. Le point.

Le pic de contamination d'ici dix jours ?

La Calédonie compte actuellement 1 150 malades du Covid selon les chiffres du gouvernement. Une trajectoire impressionnante, même pour Thierry de Greslan, président de la commission médicale du CHT. Pour le médecin, cela signifie que le coronavirus circule depuis près d’un mois sur le territoire, mais aussi que le pic épidémique pourrait être atteint sous dix jours, à condition de respecter le confinement.

"C'est du variant Delta, donc une personne contamine six personnes. Dans un foyer si on s'isole pas, on peut contaminer au moins six personnes de sa famille en cinq jours. Donc, si on a 1000 personnes qui ont été contaminées la première semaine, on peut imaginer qu'en l'absence de mesures de confinement, ce chiffre sera multiplié par cinq ou six, la semaine suivante. Là, on va devoir essuyer la vague des contaminations intrafamiliales. On devrait pouvoir avoir une visibilité sur les dix prochains jours et probablement atteindre le pic, pour avoir ensuite une décroissance."

Conférence de presse 14 septembre Y. Slamet et T. De Greslan
©Charlotte Mannevy / NC La 1ère

Ambulancier pendant la pandémie de Covid, un métier à risque

Dans ce contexte de crise Covid en Nouvelle-Calédonie, ambulance et ambulanciers doivent s’équiper en fonction avant de porter secours aux malades suspectés de contamination. Un métier à haut risque, depuis la pandémie, avec un protocole anti-contagion pesant.  

L'arrêté qui encadre le couvre-feu

Le couvre-feu activé dans deux heures

Le couvre-feu entre en vigueur ce mardi soir, à 21 heures, dans deux heures exactement. Pour rappel, il est interdit de circuler sur tout le territoire entre 21 heures et 5 heures du matin. Quelques exceptions sont prévues notamment pour les déplacements concernant les urgences médicales, pour les personnes qui travaillent en stations-service, pour les chauffeurs de taxi ou encore pour se rendre à Tontouta. 

L'Union calédonienne appelle faire preuve de responsabilité

Récit d'une semaine de confinement

Le reconfinement, c'était il y a pile une semaine. Une longue semaine, durant laquelle la Nouvelle-Calédonie a vécu au rythme du virus qui s'installait un peu plus. Résumé avec Dave Waheo-Hnasson.

La province Sud adapte l'aide médicale en ces temps de Covid

C'est une des décisions prises aujourd'hui par le bureau de l'assemblée provinciale : "par dérogation, les bénéficiaires de la carte A de l’aide médicale Sud peuvent prétendre à une prise en charge des soins dispensés par tout personnel médical libéral de leur choix. D’autre part, les cartes d’aide médicale Sud venant à expiration durant cette période de confinement sont prorogées de plein droit, jusqu’au 31 octobre 2021 inclus."

Le confinement de la capitale australienne prolongé d'un mois (AFP)

La pandémie dans la région, c'est Canberra qui voit son confinement prolongé jusqu'à la mi-octobre. Dans la capitale australienne, les quelque 400 000 habitants sont contraints de rester chez eux depuis un mois, après la découverte d'un premier cas de Covid-19 dans la ville.

Le foyer épidémique, lié au variant Delta, demeure limité, avec à ce jour 252 cas actifs et 276 personnes guéries. Le chef du gouvernement du Canberra city state a indiqué ce mardi que les autorités souhaitent continuer à limiter la transmission du virus et à vacciner un maximum de personnes. "C'est la voie la plus sûre à suivre. Cela permettra d'avoir un Noël, des vacances estivales et une année 2022 sans risque", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Dans cet état, la moitié des plus de 16 ans ont reçu deux doses de vaccin. C'est le taux le plus élevé du pays, frappée depuis trois mois par une flambée de l'épidémie dans plusieurs régions. La campagne de vaccination s'est accélérée ces derniers mois. Notamment auprès des millions de personnes confinées dans le Sud-Est, comme à Sydney et à Melbourne. Les dirigeants des états et de l'Etat fédéral ont convenu la semaine dernière d'une feuille de route nationale. Elle prévoit la levée de restrictions et la réouverture des frontières lorsque le taux de personnes entièrement vaccinées atteindra entre 70 et 80%.

Agence France Presse

Canberra
Vue de Canberra ©CC/Alex Proimos

Covid-19 : dépistage, isolement, les bons réflexes

Vous avez des symptômes, pensez être personne-contact ou avez besoin d’informations sur la maladie ? Guide pratique pour se protéger, sans surcharger les secours.

Des interventions de pompiers déjà compliquées

Les pompiers calédoniens tirent depuis plusieurs jours la sonnette d'alarme, face aux feux qui se multiplient alors que les personnels sont mobilisés dans le cadre de la crise Covid. Alors qu'un gros incendie nécessite un déploiement de moyens à Poum, piqûre de rappel. En quelques mots, et trois photos éloquentes.

Vaccinodrome demain et vendredi à Hienghène, des navettes seront organisées

Pas de point Covid en direct demain

Cette information du gouvernement : il n'y aura pas demain de point presse spécial crise Covid comme il s'en fait au quotidien, avec diffusion en direct. Pourquoi ? "En raison de la réunion du gouvernement programmée [désormais] chaque mercredi". Un bilan sanitaire sera transmis "dans la matinée". 

Siège du gouvernement calédonien, 8 juillet 2021
Le siège du gouvernement calédonien route des Artifices, jeudi 8 juillet. ©Ava Skoupsky / NC la 1ere

Info sites éducatifs !

Vivre confinés sur le campus

Ils sont encore 70 étudiants confinés sur le campus de l’Université à Nouville. Ils sont 600 en temps normal. Les jeunes qui sont restés n’ont pas le choix ou préfèrent pouvoir étudier au calme dans leur chambre en cette période de confinement. Leur objectif : se préserver et réussir leurs examens.

Oleti, les soignants

Sur sa page Facebook, l'Académie des langues kanak multiplie les messages traduits liés à la pandémie. Ici ce clin d'œil au personnel soignant, en langue iaai.

A Nouméa, de la place au vaccinodrome de la mairie

Avis à la population, la mairie de Nouméa signale qu'il y a de la place au vaccinodrome installé toute la semaine à l’hôtel de ville, tenu par les équipes de l'ASSNC et les bénévoles de la commune. Avec "très peu d’attente, une troisième dose possible pour les plus de 65 ans vaccinés depuis six mois, et une ouverture en nocturne ce soir jusqu’à 20 heures".

A 16 heures, ce site avait reçu 728 personnes :
• 640 pour une première ou une deuxième dose
• 88 pour une troisième dose (de rappel).

Info pratique au Mont-Dore, sur la cantine et la garderie scolaire

La situation en quelques chiffres

• 329 nouveaux cas positifs de Covid-19 confirmés dans les dernières 24 heures.

• 1 150 cas positifs avérés depuis le lundi 6 septembre.

• 15 personnes au service de réanimation du Médipôle. 

• 50 patients déjà hébergés dans un hôtel réquisitionné, en mode "hospitel". 

• 5 317 personnes vaccinées hier.

• 106 477 personnes ont reçu une première dose de vaccin depuis janvier.

• 76 229 personnes ont eu les deux doses.

• 28,13 % de la population totale a reçu un schéma vaccinal complet. E

• 347 personnes ont reçu une dose de rappel.

Koné dépistage
Pour le dépistage, à l'hôpital du Nord. ©Camille Mosnier / NC la 1ere

La synthèse du point presse par le gouvernement

Les deux personnes dont le décès a été annoncé aujourd'hui avaient plus 80 ans.

…entre autres

Dans le même communiqué, l'UGPE demande "qu’une réunion en urgence soit convoquée avec les fédérations de parents d’élèves et au moins un représentant des APE et GPE de chaque lycée du pays afin de prévoir la suite pour l’organisation du baccalauréat 2021".

Elle se dit "opposée aux vaccinodromes dans les collèges et lycées (…) et demande à ce que l’accès à la vaccination pour les jeunes soit laissé à l’appréciation des parents, y compris pour les jeunes mineurs entre 16 et 18 ans."

"Enfin, pour ce qui est de l’installation des SDF au sein du foyer Jean-Calvin, l’UGPE tient à signaler son opposition comme elle l’avait fait à l’époque du second confinement pour l’internat du lycée Do Kamo." 

L'UGPE critique la continuité pédagogique...

"La prétendue continuité pédagogique ne se passe pas si bien que cela au niveau du pays. Ce troisième confinement semble reproduire les mêmes erreurs que les précédents, alors que cette fois ci, la situation est bien plus grave." C'est l'avis exprimé par l'UGPE. Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, l’Union des groupements de parents d’élèves signale que "les systèmes Pronote de plusieurs lycées et collèges ne fonctionnent pas pour certains parents" et que "le système One pour certaines écoles primaires ne permet pas de télécharger les pièces jointes".

Elle déplore "qu’une fois de plus, on ait décidé de fermer les écoles avant de remettre aux élèves les travaux pour la continuité pédagogique (…) Le résultat, c’est que les élèves issus de milieux sociaux populaires vont encore et toujours faire les frais de cette incompétence notoire en prenant du retard soit parce qu’ils n’auront pas reçu les documents de leurs enseignants, soit parce qu’ils n’ont pas les moyens matériels de les visionner, de les télécharger ou de les imprimer." En saluant au passage "les volontaires du corps enseignant mais aussi (…) d’autres organisations qui acheminent les devoirs des élèves auprès des familles et des correspondants".

A Poum, le district coutumier de Nenemas renchérit

Le propos de la maire, après les premiers cas à Poum, est appuyé par les coutumiers du district de Nenemas (qui regroupe sept tribus sur dix). "Devant la progression de l’épidémie de la Covid-19 sur le territoire, et dans notre commune, le grand chef et le président (…) rappellent que le respect des gestes barrières est impératif pour empêcher la propagation du virus. Ils demandent que les consignes du gouvernement et des provinces soient suivies pour préserver la santé de tous et particulièrement des personnes fragiles, âgées ou en longue maladie." Dans le même communiqué, "ils appellent la population à se faire rapidement vacciner au dispensaire de Poum".

Face à ses premiers cas, Poum s'adresse à ses habitants

Poum touchée par ses premiers cas positifs. La maire de la petite commune rappelle donc à la population "que le respect des gestes barrières, du confinement, et dorénavant, du couvre-feu est impératif pour se prémunir contre la propagation de la maladie".

En cellule de crise, relate le communiqué diffusé aujourd'hui par Henriette Hmae, "il a été rappelé avec force que la poursuite de la vaccination est essentielle". Or, "les personnels du dispensaire reçoivent même sans rendez-vous et la commune met en place des transports pour permettre aux personnes éloignées de s'y rendre".

La province Nord informe

En ces temps de Covid, de confinement et d'appel à la vaccination, chacune des trois provinces émet un bulletin quotidien d'information. Voici celui du Nord pour aujourd'hui.

Profession en première ligne : les ambulanciers

Les ambulanciers sont équipés pour porter secours aux malades suspectés d'infection au virus Covid. Un métier à haut risque, depuis la pandémie, avec un protocole anticontagion lourd pour le personnel.

Sheïma Riahi et Gaël Detcheverry ont suivi une équipe. Retrouvez leur reportage, diffusé hier soir au JT.

C'est un problème qui nous tient à cœur : nous préoccuper de notre communauté. Notamment ceux qui sont bloqués en Nouvelle-Calédonie, qui devaient rentrer sur Wallis et Futuna, et également nos jeunes étudiants, nos enfants, coincés à cause de la propagation de la pandémie. Notre premier souci, c'est de nous prémunir. On est là pour rassurer la population, mais en même temps chercher toutes les solutions qui pourraient nous protéger au mieux, notamment quand on parle des vols depuis la Nouvelle-Calédonie vers Wallis et Futuna.

Mickaele Kulimoetoke, sénateur de Wallis et Futuna, interviewé par WF la 1ere sur la situation calédonienne

Covid-19 : quel protocole en cas de retour de l'épidémie à Wallis et Futuna

Quel est le protocole en cas de retour de l'épidémie de covid sur le territoire? Isolement des cas à l’hôtel, information du public. L'agence de santé détaille son plan d'action.

La Foire du Pacifique reportée, peut-être à novembre, ou février

Dans la série annulations, la onzième Foire du Pacifique. Pour être précis, cet événement commercial prévu à Nouméa du 7 au 11 octobre sera reporté. Les organisateurs planchent sur les dates du 11 au 14 novembre ou du 18 au 21 novembre, "si toutes les conditions sanitaires sont bien entendu réunies d'ici là". A moins qu'elle n'ait lieu du 3 au 6 février, un peu avant la rentrée.

Report foire du pacifique


Dépistage sur rendez-vous à l'hôpital du Nord

Moins de monde, ce matin, pour se faire dépister à l'hôpital de Koné, où les tests se font désormais sur rendez-vous, pris au 05 07 07. Vous pouvez aussi vous faire dépister à Koumac et Poindimié, de 8 heures à 16 heures, signale la province Nord.

Koné dépistage
Dépistage au centre hospitalier Nord, le 14 septembre. ©Camille Mosnier / NC la 1ere

A Yaté, au moins quinze personnes Covid+

A Yaté, le centre de dépistage installé au centre médico-social a détecté plus de 15 cas positifs, hier. Une personne a été hospitalisée, les autres sont toutes confinées chez elles.

Yaté centre de dépistage
Au CMS de Yaté, le 14 septembre. ©Ondine Moyatea / NC La 1ère

Un bilan d'au moins 1 150 cas Covid+

Après le point presse, le point sanitaire d'hier soir relayé par le gouvernement ce matin.

Point sanitaire du 13 septembre
Point sanitaire du 13 septembre au soir. ©Gouvernement NC

Premier cas positif à l'île des Pins

Premier cas à l'île des Pins, également. La personne concernée et deux personnes contact ont été prises en charge lundi soir au dispensaire de Vao. Elles sont placées en isolement. "Toutes les mesures ont été prises par le CMS de Vao", assure Charles Vakié, premier adjoint et porte-parole de la mairie. "La personne a été assignée à se confiner chez elle. Le travail qui est en cours c'est la remontée de la chaîne contact. On est dans les démarches administratives pour avoir un centre de confinement à l'île des Pins. Deux centres de confinement sont envisagés : l'hôtel le Oure Lodge, avec une capacité d'accueil de 30 personnes, et le centre interarmées, l'Igesa, avec une capacité d'accueil de 80 personnes." 

Dispensaire de l'île des Pins avant confinement
Le dispensaire de Vao, à l'île des Pins, image d'illustration. ©Nicolas Fasquel / NC la 1ere

Crise sanitaire : quelles conséquences pour le bac en Calédonie ?

Ce troisième confinement aura-t-il un nouvel impact sur l’organisation du baccalauréat ? Non, répond Erick Roser, le vice-recteur. A cause de la crise sanitaire qui sévit dans toute la France, les modalités de cet examen avaient déjà été modifiées et allégées cette année au niveau national. Y compris en Calédonie, avant l’introduction du virus.

Concrètement, cet examen a lieu sous forme de contrôle continu, avec des épreuves à l'écrit uniquement pour le français et la philosophie. Autre nouveauté : un choix de sujets un peu plus vaste. A l'oral, les élèves auront une liste de leurs professeurs pour indiquer les chapitres qu'ils n'auraient pas traités. 

Crise sanitaire : quelles conséquences pour le bac en Calédonie ?

Ce troisième confinement aura-t-il un nouvel impact sur l’organisation du baccalauréat ? Non, répond Erick Roser, le vice-recteur. A cause de la crise sanitaire qui sévit dans toute la France, les modalités de cet examen avaient déjà été modifiées et allégées cette année au niveau national. Y compris en Calédonie, avant l’introduction du virus.

Concrètement, cet examen a lieu sous forme de contrôle continu, avec des épreuves à l'écrit uniquement pour le français et la philosophie. Autre nouveauté : un choix de sujets un peu plus vaste. A l'oral, les élèves auront une liste de leurs professeurs pour indiquer les chapitres qu'ils n'auraient pas traités. 

Erick Roser vice-recteur
Erick Roser, le vice-recteur, lors d'un point de presse au gouvernement ©NCla1ère

CHT : accueillir les futures mamans en toute sécurité

Afin de limiter les risques de contagion au CHT, "les pères uniquement sont autorisés à être présents en salle d'accouchement pour la naissance de leur enfant."

Découvrir les musées de Nouméa depuis chez soi

La ville de Nouméa invite les Calédoniens à visiter ses musées en restant en sécurité chez soi pour les personnes qui disposent d'un ordinateur et d'une connexion internet.  

Covid-19 : au point presse du 14 septembre, l’annonce de deux nouveaux décès, le CHT en surchauffe

La Nouvelle-Calédonie déplore désormais quatre décès liés à la pandémie, après l'annonce de deux nouvelles morts. Deux personnes âgées, atteintes de comorbidités. AU point quotidien du gouvernement, il a aussi été beaucoup question d'organisation pour faire face au nombre de patients Covid +.

597 places potentielles dans les hôtels réquisitionnés

Lors de ce point presse, Thierry de Greslan, le président de la CME, a fait le point sur le dispositif d'accueil dans les hôtels. "La réquisition permet de concentrer les moyens et d'assurer une meilleure surveillance qu'à la maison." Aujourd'hui, 50 personnes sont suivies dans un hôtel. "On dispose de 597 places potentielles." Pour le moment il y a un infirmier pour 25 patients, avec des passages quotidiens de l'infirmier et un médecin sur place et un médecin coordination au CHT. "C'est une très grosse organisation sur laquelle on travaille depuis vendredi." Dans le Nord, trois hôtels ont été requisitionnés à Koné, Koumac et Poindimié. 

Covid. Coronavirus. Hôtel quatorzaine
©NCla1ère

Au moins 20 milliards de francs rien que pour le volet sanitaire

Interrogé sur le budget de ce dispositif médical exceptionnel, Yannick Slamet, porte-parole du gouvernement, déclare que "tout cela a un coût. Je suis persuadé qu'on ira au-delà des 20 milliards. Reste à trouver les financements."

L'hôpital de Koné monte son unité Covid

L'hôpital de Koné est en train de mettre en place son unité Covid et des ponts aériens sont assurés avec les îles pour rapatrier les malades les plus urgents. La réquisition des hôtels pour accueillir des malades, présentée comme un dispositif original, va aussi être déployée dans le Nord.

Hôpital de Koné : façade avant ouverture, 13 juillet 2018
Un exemple d'équipement dans le sens du rééquilibrage, l'hôpital de Koné. ©NC la 1ère / Marguerite Poigoune

15 personnes en réanimation, l'hôpital en surchauffe

Le docteur Thierry de Greslan a aussi fait le point sur le dispositif mis en place pour soulager les services hospitaliers. Hier, 60 personnes ont été admises à l'hôpital, ce qui porte à 115 le nombre total de malades du Covid au Médipôle. Aujourd'hui, 50 personnes sont suivies à l'hôtel. Le médecin encourage les personnes malades à accepter d'être placées à l'hôtelIl lance aussi un appel au personnel médical volontaire pour soulager les équipes en place. 

Dans le service réanimation du Médipôle, le 7 septembre 2021. Covid
Dans le service réanimation du Médipôle, le 7 septembre. ©NC la 1ere

Deux nouveaux décès des suites du Covid

Le docteur Thierry de Greslan, président de la commission médicale d'établissement du CHT, vient d'annoncer deux nouveaux décès des suites du Covid lors du point presse de ce mardi matin. Il s'agit de personnes âgées qui souffraient de comorbidités et qui n'étaient pas vaccinées. Le nouveau bilan est donc de quatre personnes décédées des suites de la maladie. Quinze personnes sont actuellement en service de réanimation. "C'est une catastrophe sanitaire qui s'annonce."

Ouvéa annonce les opération Vacci'trib des trois prochains jours

Le Palika appelle à respecter les consignes et à se faire vacciner

Où se faire vacciner dans le Nord aujourd'hui ?

Au marché municipal de Hienghène, de 8 heures à 16 heures. 

A la salle Nedja de Houaïlou, de 8 heures à 16 heures. 

A la salle polyvalente de Koumac, de 8 heures à 16 heures. 

A la salle des fêtes de Népoui, à Poya, de 8 heures à 16 heures. 

Dans les CMS de Voh, Canala (deuxième dose), Poindimié, Kouaoua, Ponérihouen, Houaïlou, Hienghène, Pouébo, Ouégoa, Poum, Poya. 

Au CHN de Koné.

Annonce de vaccinodrome à Houaïlou
©DR

Point sanitaire à Ouvéa : la mairie annonce 14 cas

La mairie d'Ouvéa transmet chaque jour le nombre de cas Covid + via sa page Facebook. "Point sanitaire ce matin : quatorze cas positifs, un en hospitalisation, treize en isolement à domicile."

Où se faire vacciner aux Loyauté aujourd'hui ?

Vacci'trib à Lifou, maison commune de Drueulu, de 8 heures à 14 heures.

Vacci'trib à Maré, tribus de Hnawac, Thogon, Tenane, Cadalo, Wakuarory, de 8 heures à midi. 

Vacci'trib à Maré, tribu de Wakuarory, de 13 heures à 15 heures.

Vacci'trib à Ouvéa, maison de l'aire Iaai, de 8 heures à 15 heures. 

Dans les CMS de La Roche et Wé.

 

Lifou : opération Vaccitrib's, les rues presque désertes, zone de dépistage...
©Clarisse Watue

Où se faire vacciner dans le Sud aujourd'hui ?

A Nouméa, Ko We Kara : de 8 heures à 18 heures.

A Nouméa, hôtel de ville, de 8 heures à 20 heures.

A Yaté, au vaccinodrome installé à la mairie, qui s'achève aujourd'hui.

Aux CMS de Bourail, l'île des Pins, La Foa, Païta et Thio.

Au Médipôle, sur rendez-vous.

Au centre Cafat du Receiving, sur rendez-vous.

Vaccinodrome à la mairie de Nouméa, lundi 13 septembre
A l'entrée de l'hôtel de ville, le 13 septembre. ©Mairie de Nouméa

Premier cas détectés à Boulouparis et à l'île des Pins

Hier soir, le chiffre transmis par les autorités faisait état de 1 036 cas positifs détectés en Nouvelle-Calédonie. Certains ont une dimension symbolique particulière : premier cas repéré à Boulouparis, ce lundi. La personne a été transférée au Médipôle. Premier cas à l'île des Pins, également. La personne concernée et deux personnes contact ont été prises en charge hier soir au dispensaire de Vao. Elles sont placées en isolement. Citons encore le premier cas à Canala, identifié au CMS de la commune dimanche et annoncé par le maire hier. L'homme est isolé chez lui.

Point quotidien à 10 heures

Même horaire qu'hier. Le point presse quotidien au gouvernement a lieu à 10 heures, à suivre en direct sur nos antennes et notre page Facebook. Il sera animé par le porte-parole Yannick Slamet, avec le Dr Thierry de Greslan qui préside le conseil médical d'établissement au CHT. 

Conférence Gouvernement lundi 13 septembre
©Charlotte Mannevy / NC La 1ère

Notre direct numérique reprend !

Bonjour, la Calédonie. C'est parti pour un nouveau direct numérique qui accompagnera ce mardi d'"anniversaire" : déjà une semaine de reconfinement ! Nous publierons ici autant d'informations pratiques que possible et vous tiendrons au courant de l'évolution de la situation. Bonne journée et surtout, prenez soin de vous !