Les opposants au projet Montagne d'or en Guyane lauréats du prix Danielle Mitterrand

orpaillage
Nora Stephenson, porte parole du collectif Or de Question, lors de la remise du prix Danielle Mitterrand Fondation France Libertés
Gilbert Mitterrand, président de la Fondation remet son prix à Nora Stephenson, porte parole du collectif Or de Question ©DR
Le prix Danielle Mitterrand, qui récompense chaque année des combats liés aux droits des peuples en matière environnementale, a été décerné samedi au collectif Or de Question, qui lutte contre le gigantesque projet industriel controversé d'extraction de l'or en forêt guyanaise, a-t-on appris lundi. 
Le collectif, qui rassemble des ONG environnementales, des organisations autochtones et des mouvements politiques, s'oppose au projet Montagne d'or en Guyane, le plus grand projet d'extraction d'or primaire jamais proposé en France, porté par un consortium russo-canadien. Il prévoit de creuser près de Saint-Laurent-du-Maroni (ouest) en pleine forêt amazonienne, une fosse 32 fois plus grande que le Stade de France pour y chercher un gisement, à proximité de deux réserves biologiques.


Un projet soutenu par le MEDEF local

Le projet, qui fait actuellement l'objet d'un débat public, est soutenu par le Medef et la plupart des responsables politiques, qui en attendent la création de "750 emplois directs et 2.500 indirects", et plus de 300 M d'euros d'impôts et taxes.

Résistance citoyenne

"France Libertés salue cette résistance citoyenne qui s'est organisée en Guyane contre ce cas emblématique des dérives actuelles de l'extractivisme, cette exploitation effrénée de la nature qui met en péril notre planète et son climat", indique l'association de Danielle Mitterrand dans un communiqué.


Débat public

Lors de sa visite en Guyane fin octobre, Emmanuel Macron a appelé les Guyanais à participer au débat public. Lorsqu'il était ministre de l'Économie de François Hollande, il avait soutenu ce projet.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live