publicité

Oprah Winfrey, présentatrice star de la télévision américaine, en route vers la Maison Blanche?

Après son discours inspirée de quelques minutes à la cérémonie des Golden Globes aux Etats-Unis, Oprah Winfrey est devenue la favorite d’Hollywood et de ses fans pour battre Donald Trump en 2020. L’intéressée dément mais son entourage affirme qu’elle y "réfléchit sérieusement".

© HUBERT BOESL / DPA
© HUBERT BOESL / DPA
  • La1ère
  • Publié le , mis à jour le
A 63 ans, celle qui fut la première présentatrice noire à percer à la télévision, songerait "sérieusement" à se présenter à une candidature à la présidence des Etats-Unis.

Récompensée dimanche par le prix Cecil B. De Mille pour l’ensemble de sa carrière lors de la cérémonie des Golden Globes, Oprah Winfey a construit un discours vibrant et engagé de neuf minutes sur le mouvement amorcé par l’affaire Weinstein, mais en allant bien au-delà. L’animatrice, à la tête de l’émission la plus regardée en Amérique pendant 20 ans, a fait le lien avec deux héroïnes de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, Rosa Parks et Recy Taylor et annoncé une "aube nouvelle" pour les femmes et les jeunes filles.

Le tout Hollywood derrière elle

Interrogé après son discours, Oprah Winfrey a répondu ne pas y penser. "Je ne me présenterai jamais à aucun mandat politique", avait-elle d'ailleurs déclaré en juin, au site du Hollywood Reporter. "C'est une position assez définitive." Son compagnon, Stedman Graham s’est montré moins définitif dimanche soir en déclarant au Los Angeles Times, "c’est aux gens de décider", ajoutant : "elle le ferait, c’est clair".

CNN indique pour sa part que l’actrice "réfléchit sérieusement" à une candidature. "Je ne crois pas qu'elle avait l'intention" de se déclarer, a réagi l'actrice Meryl Streep au Washington Post, "mais maintenant, elle n'a plus le choix." "Oprah présidente? Elle a ma voix", a tweeté lundi la chanteuse Lady Gaga, au diapason de beaucoup d'autres.


Un sondage publié en mars par l'institut Public Policy Polling donnait Oprah Winfrey gagnante en 2020 contre Donald Trump à 47% des suffrages contre 40% au président sortant.

De nombreux soutiens en France 

Les rumeurs sur une possible candidature à la maison Blanche ont enflammé la toile et suscité de très nombreuses réactions aux Etats-Unis mais aussi en France comme celles du Guadeloupéen Claudy Siar, producteur de "Couleurs tropicales" sur RFI et fondateur de la radio Tropic FM, La Réunionnaise Mémona Hintermann, ancienne membre du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel ou encore la journaliste Guadeloupéenne Christine Kelly :  


Des éditorialistes perplexes

Reste que la route vers une candidature est longue et semée d'embûches. Des éditorialistes américains soulignent la dérive possible de la politique vers un système dans lequel le vedettariat aurait davantage de poids que l'expérience et la maturité politiques.

Dans le Washington Post, Paul Waldmann estime que l'importance du charisme a certes été sous-estimé en matière présidentielle mais, écrit-il, "la réponse à ces échecs électoraux ne doit pas consister à ne plus se soucier du fond." L'essayiste du New-York Times a pour sa part titré "Oprah, ne fais pas ça", indiquant que "La présidence n'est pas de la télé-réalité ou un talk-show." 

Qui est Oprah Winfrey ?

Oprah Gail Winfrey est née le 29 janvier 1954 à Kosciusko dans le Mississippi, dans une famille très modeste, très instable où elle subira même des sévices.

Animatrice et productrice américaine de télévision et de cinéma, actrice, critique littéraire et éditrice de magazines, première présentatrice noire à percer à la télévision, il y a 30 ans, elle s'est fait un nom avec le talk show "The Oprah Winfrey Show". Cette émission dans laquelle elle est devenue la psychologue et le coach de l'Amérique, est devenue le programme le plus vu dans l'histoire de la télévision jusqu'à son dernier épisode le 25 mai 2011. 

Aussi riche qu'influente, Oprah Winfrey a su créer autour de son nom et de son image une véritable marque, à l'influence considérable aux Etats-Unis. CNN ou Time l'ont désignée "femme la plus puissante du monde". Son pouvoir sur les consommateurs, "The Oprah effect" se mesure notamment sur les ventes de livres mais aussi sur les produits ou les changements d'habitudes alimentaires. En 2013, indique le journal Libération, sa promotion sur Twitter d'une friteuse sans huile d'une marque française avait carrément fait décoller l'action en bourse. 

Sa réussite fulgurante ne lui fait pas oublier d'où elle vient, Oprah Winfrey n'hésite pas à soutenir de nombreuses associations caritatives. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play