publicité

cyclones

rss

Ouragan Maria : la Martinique passe en vigilance rouge, la Guadeloupe va suivre [SYNTHESE]

Alors que l'ouragan Maria s'intensifie et s'approche des Antilles, la Martinique vient de passer en vigilance "rouge cyclone". La Guadeloupe déclenchera la même vigilance à 12H (heure locale), 18H (heure de Paris). Saint-Martin et Saint-Barth sont en vigilance orange.

© DR
© DR
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
La Martinique vient de passer, ce lundi 18 septembre, en "alerte rouge cyclonique", alors que l'ouragan Maria approche, une dizaine de jours après le passage d'Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. La vigilance a été déclenchée par la préfecture de la Martinique. Fortes pluies, vents forts, mer démontée : ce lundi matin, l'île perçoit déjà les premiers effets de l'ouragan. Voici le dernier bulletin de Météo-France :


 

Guadeloupe : vigilance rouge à venir

En Guadeloupe, la vigilance "alerte rouge cyclonique" devrait être activée à 12h, heure locale (18h à Paris).
 
 

"Ouragan majeur"

Le centre américain des ouragans (NHC) annonce, ce lundi 18 septembre, que l'ouragan Maria se renforce en catégorie 2 sur une échelle de 5. 


Selon le dernier bulletin de Météo France, "l'ouragan Maria se renforce et devrait être un ouragan majeur de catégorie 3 à son passage au plus près de la Guadeloupe". Il "devrait passer au plus près de la Martinique à la mi-journée ou en début d'après-midi de lundi" (heure locale), et "à proximité de la Guadeloupe dans la nuit de lundi à mardi", précise l'organisme.
 
Météo France prévoit pour la Guadeloupe "une forte houle avec des creux pouvant aller jusqu'à 10 mètres, des vents violents de 150 km/h à 180 km/h, avec des rafales jusqu'à 200 km/h, de fortes pluies pouvant aller jusqu'à 400 mm par endroit et qui se poursuivront sur toute la journée de mardi", prévient la préfecture dans un communiqué.
 


Saint-Martin et Saint-Barth en vigilance orange

Après avoir été dévastées par l'ouragan Irma, Saint-Martin et Saint-Barthélémy devraient voir passer Maria à environ150 km au sud de leurs côtes "dans la nuit de mardi à mercredi", selon Météo-France. Les deux îles sont passées dans la matinée de lundi en vigilance orange. Des rafales de vent pouvant atteindre 100 km/h sont à craindre entre mardi après-midi et mercredi matin. 

 

Ecoles et universités fermées

En Martinique, le passage de l'ouragan près des côtes "risque de se traduire par des inondations causées par une houle importante et par des pluies orageuses dès la fin de nuit", indique la préfecture. "Tous les établissements scolaires (dont l'université) et les crèches seront fermés lundi" dans l'île où la population est invitée à préparer les habitations.
 
Le préfet de Guadeloupe a lui ordonné la fermeture jusqu'à nouvel ordre des écoles à partir de lundi matin et des administrations et des entreprises à partir de 12h. Il a demandé "à chacun de ne plus se déplacer, de se mettre à l'abri, soit dans son habitation, soit dans un abri sûr, et de s'informer des conditions météo à la radio".

 

Vols perturbés

A l'aéroport de Pointe-à-Pitre, tous les vols sont suspendus au départ ou à l'arrivée à partir de lundi 14h (heure locale) jusqu'à mardi 14h "au plus tôt". Les compagnies aériennes Air France, Air Caraïbes et Corsair ont reporté des vols à destination ou en provenance de Pointe-à-Pitre et Fort-de-France prévus ce lundi. Air France a annulé ses vols entre Orly et Pointe-à-Pitre, ainsi qu'entre Orly et Fort-de-France, dans les deux sens.  
 
Air Caraïbes a reporté ses vols au départ d'Orly et de Pointe-à-Pitre à mardi. Cette compagnie a par ailleurs avancé lundi de deux heures ses vols entre Orly et Fort-de-France, dans les deux sens. La compagnie Corsair a également reporté de 24 heures son vol de lundi à destination de Pointe-à-Pitre. 

Depuis la Guyane, la ministre des Outre-mer Annick Girardin s'est dite dans un tweet "inquiète et vigilante".
 

Renforts

Le gouvernement a annoncé l'envoi de 110 militaires supplémentaires de la protection civile en Guadeloupe. "Nous aurons des difficultés importantes", a reconnu le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, rappelant que "la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l'île de Saint-Martin et organiser l'ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements". Mais "les moyens déjà disposés vont permettre de gérer les choses", a-t-il assuré.
 
"De nouveaux moyens de la protection civile" sont partis samedi et "dès ce soir (dimanche) 110 militaires de la protection civile vont partir sur zone", a annoncé Gérard Collomb, rappelant qu'"environ 3.000" renforts se trouvaient déjà sur place. "Dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu'à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort" si besoin, a-t-il ajouté, assurant que le gouvernement a "anticipé ce qui peut se produire".
 
Une cellule interministérielle de crise se tiendra ce lundi.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play