publicité

L’Outre-mer s’invite à la rentrée littéraire

Sur certains étalages, on les met dans la catégorie « Littérature étrangère », alors qu’ils ou elles sont de nationalité française. Pour cette rentrée littéraire 2019, l’Outre-mer est représenté à travers quelques ouvrages, que ce soit par le contenu ou par les auteurs.
 

Quelques ouvrages ultra-marins sont publiés lors de cette rentrée littéraire. © DR
© DR Quelques ouvrages ultra-marins sont publiés lors de cette rentrée littéraire.
  • Par Margot Hutton
  • Publié le

La Guyane du Capitaine Anato – Colin Niel, avec les photographies de Karl Joseph. Editions du Rouergue, parution en octobre 2019.

© Editions du Rouergue
Au cœur de la série guyanaise de Colin Niel (Les Hamacs de carton [2012], Ce qui reste en forêt [2013], Obia [2015] et Sur le ciel effondré [2018]), le capitaine Anato revient cet automne, cette fois-ci dans un ouvrage consacré à son territoire. Pas question ici de suivre une enquête policière, mais de découvrir la Guyane, à travers les yeux de douze Guyanaises et Guyanais, et surtout celle qui pose devant l’objectif de Karl Joseph, photographe originaire de Cayenne. L’auteur donne à voir sa contrée d’adoption sans filtres, dans la plus pure simplicité. 
L’adaptation cinématographique de Seules les Bêtes, un autre de ses romans (où l’intrigue ne se passe pas en Guyane, une fois n’est pas coutume) est prévue pour le 4 décembre 2019.

 


Zippo, Valentine Ihmof. Editions du Rouergue, parution en octobre 2019.

Un an et demi après le succès de son premier roman, Valentine Imhof, professeure de français à Saint-Pierre et Miquelon publie Zippo. S’y retrouvent comme dans Par les Rafales un univers sombre, mystérieux et désespéré. L’histoire d’une relation passionnée, à l’origine d’une grande douleur, est intrinsèquement liée à celle d’une enquête obscure. Mais si l’ambiance globale des deux romans de l’autrice est similaire, ce sont six nouveaux personnages qui entrent en scène, car elle souhaitait "écrire des choses différentes les unes des autres". Le roman, plus proche du polar que son prédécesseur fait moins voyager, car l’action se concentre à Milwaukee (aux Etats-Unis). L’humour a toutefois réussi à s’y faire une petite place. "Il y a des scènes qui peuvent faire marrer, mais la suivante va replonger dans une ambiance sombre assez brutalement", précise l'autrice.
Valentine Imhof passera l’automne en métropole pour faire la promotion de Zippo, à commencer par le festival Toulouse Polars du Sud, qui se déroulera dans la ville rose du 8 au 13 octobre prochain. Colin Niel y sera également présent.


Nous n'avons pas vu passer les jours – Yann Plougastel, Simone Schwarz-Bart. Editions Grasset, parution en octobre 2019.

L’ouvrage raconte l’épopée d’un couple d’écrivains : Simone Schwarz-Bart, et son mari André. Il s’agit de répondre à une question précise : pourquoi le couple s’est-il tu et enfermé dans sa maison, en Guadeloupe, dans les années 1970 ?
L’autrice de cinq romans livre son témoignage sur la vie de son mari, lui qui a perdu ses parents à Auschwitz. Le couple Schwarz-Bart est présenté sous un jour intimiste, loin des polémiques qui ont marqué leurs aventures littéraires, notamment liées à la vision du judaïsme d’André Schwarz-Bart, qui l’a blessé, et convaincu d’arrêter de publier. 
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play