publicité

L'Outre-mer veut rester "visible" sur France Télévisions (direction France Ô)

France Ô entend construire "une nouvelle visibilité" des outremers au sein du groupe France Télévisions, dans la perspective de la disparition de la chaîne d'ici 2020, a déclaré vendredi à l'AFP le directeur du pôle exécutif de l'Outre-mer.     
 

© Photo12 / Gilles Targat
© Photo12 / Gilles Targat
  • La1ère (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
"La disparition de France Ô nous oblige à refonder une visibilité dans le groupe France Télévisions. Il y a toujours en outre-mer une volonté de reconnaissance, de se sentir faire partie d'un ensemble national", a déclaré Wallès Kotra, en déplacement en Nouvelle-Calédonie, archipel dont il est originaire.     
           

Le président de la République a estimé que cette visibilité était marginale (avec France ô, ndlr). Le chantier qui est devant nous est de dire qu'on ne veut pas remplacer une visibilité marginale par aucune visibilité du tout

      
Accompagné de plusieurs dirigeants du pôle Outre-mer, qui ont notamment participé mardi à une "Agora" avec les téléspectateurs calédoniens, Walles Kotra a indiqué que l'année 2019 serait mise à profit pour que l'outre-mer "existe dans l'offre de programmes" de France Télévisions.   
    

Une richesse et des spécificités que la France doit assumer        

Trois axes ont notamment été définis: une plus grande présence de l'actualité ultramarine dans les informations sur France 2, France 3 et Franceinfo, la création d'un portail numérique et celle d'une unité de programmes, à disposition des chaines.
    
"Cette réforme doit nous permettre de dire qu'on a une richesse et des spécificités, que la France doit assumer", a également déclaré le patron de France Ô et des neuf stations décentralisées dans les territoires ultramarins.     
 

Le référendum en Nouvelle-Calédonie, une opportunité           

Directeur de Nouvelle-Calédonie la 1ère (NC 1ère), Jean-Philippe Pascal a expliqué que "le référendum sur l'indépendance qui aura lieu le 4 novembre en Nouvelle-Calédonie sera une opportunité pour traduire concrètement cette nouvelle relation avec les rédactions nationales".      
           
La soirée électorale, pilotée par la rédaction de Nouméa, sera notamment diffusée sur Franceinfo en plus de France Ô, tandis que des interventions en direct seront organisées dans les JT de France2 et France3.      
           
La suppression de France Ô a été décidée en juillet par le gouvernement dans le cadre de la réforme de l'audiovisuel public. Elle doit s'accompagner, selon les termes alors employés par Matignon, d'"une amélioration très significative de la visibilité des outre-mer dans les programmes à forte audience des chaînes de France Télévisions".
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play