Pâques à Jérusalem : l’émouvant chemin de croix de pèlerins réunionnais

religion
Pèlerins réunionnais tombeau du Christ
Les pèlerins devant le tombeau du Christ. Sa visite est le moment le plus attendu. ©Angélique Le Bouter
Ils ont souhaité passer les fêtes de Pâques en Terre Sainte. 32 Réunionnais ont parcouru, ce Vendredi saint, la Via Dolorosa, le chemin qu’aurait emprunté Jésus alors qu’il portait sa croix. Une procession que ces fidèles ont suivie aux côtés de Chrétiens venus du monde entier. 
A 10h30, quand ils rejoignent le point de ralliement, le couvent Saint-Sauveur au cœur de la vieille ville, la météo est plutôt clémente. Mais quelques minutes plus tard, les pèlerins à peine engagés dans les rues étroites de Jérusalem, le ciel s’assombrit. Pourtant ni la pluie, ni le vent n’ont découragé Monique, Roseda, Hervé et les autres fidèles venus de La Possession à La Réunion. "La pluie ne gâche rien parce que c’est l’œuvre de Dieu, explique Marie-Celine, un foulard noué sur les cheveux. C’est merveilleux."

Départ du chemin de croix
Un prêtre franciscain donne le départ à la première station du chemin de croix, sous la pluie. ©Angélique le Bouter

Le départ est donné par des prêtres franciscains à la première station du chemin de croix. Elle se situe dans le quartier musulman de Jérusalem, à l’est de la ville. Entourés d’une marée de parapluies, les religieux se mettent en route derrière une grande croix en bois. Les pèlerins leur emboîtent aussitôt le pas. Chacune des 14 stations du chemin de croix est normalement l’occasion de méditer et de prier autour des souffrances du Christ. Mais aujourd’hui, malgré les pierres rendues glissantes par la pluie, le pas est rapide. Impossible pour le groupe de faire une pause.


"Un moment historique"

"Il y avait beaucoup de foule et on n’a pas pu organiser la prière comme il faut. On était obligé de suivre la foule. Mais tout compte fait, l’essentiel, c’est qu’on connaît l’endroit où Jésus est passé pour le chemin de croix", explique le Père Fidèle, en charge de trois paroisses à La Possession. Hervé confirme : "C’est un moment historique pour nous tous, les Réunionnais, qui participons à cet événement."

Pèlerins réunionnais chemin de croix
Les pèlerins réunionnais pendant le chemin de croix. ©Angélique le Bouter

Pour ne pas se perdre de vue, certains des pèlerins réunionnais avancent bras dessus, bras dessous. Même si les visages sont fermés, les esprits concentrés sur la Passion du Christ, personne ne veut vivre ce moment seul. "Je suis très émue. Je ne pensais pas que ça faisait autant d’effet, explique Monique, la responsable du groupe. On ne peut pas mesurer ce qu’on est en train de vivre."


La communion d’une foule d’étrangers

Un moment si fort, si intense, qu’Élisa peine à retenir ses larmes. "C’est très impressionnant parce qu’il y a beaucoup de monde et c’est une grande grâce d’être là, explique-t-elle, très émue. Il y a une grande foule, on est tous là pour la même chose et c’est vraiment formidable."

Les cinq dernières stations du chemin de croix se trouve à l’intérieur du Saint-Sepulcre, église construite sur le Golgotha. C’est ici, il y a plus de 2000 ans, que Jésus a été mis à mort, avant d’être porté dans un tombeau en contre-bas, jusqu’à sa résurrection. En ce Vendredi saint, l’édifice accueille une impressionnante masse de pèlerins. Des prières sont dites dans toutes les langues ou presque.

Fidèles massés au saint sépulcre
Les fidèles sont massés dans le Saint-Sépulcre ©Angélique le Bouter


Des petits miracles

A l’entrée du Saint-Sépulcre, Roseda peine à monter les escaliers qui mènent à l’endroit où aurait été plantée la croix. "J’ai ma jambe qui est déjà cassée et mon genou a été opéré. Alors je trouve que c’est un peu difficile pour moi. Mais tout doucement, j’y arrive." Comme les autres fidèles, elle parvient à s’agenouiller sous l’autel qui y a été aménagé. Elle se relève avec l’aide d’un prêtre et sûrement aussi un peu "du Saint-Esprit".

Au bas des escaliers, Adèle embrasse la pierre sur laquelle aurait reposé le corps du Christ après sa crucifixion. Son émotion est intense : "On sent que Jésus lé là, que l’Esprit Saint lé là, lé présent, écoute la prière qu’on porte vers lui." Le parcours continue quelques mètres plus loin, avec le tombeau où aurait reposé Jésus juste après sa mort.


Le tombeau du Christ

Des milliers de pèlerins sont massés autour de l’édifice. Chacun peut y entrer quelques secondes, pas plus. Car les minutes passent et la foule s’épaissit. C’est un moment important pour Sœur Marie-Jeanne, d’origine malgache comme le Père Fidele : "C’est impressionnant mais en même temps, c’est une confiance pour avancer dans la foi chrétienne."

Le groupe de Réunionnais n’a pas pu rester soudé jusqu’au bout. 14h30, alors que certains repartent vers l'hôtel, d’autres patientent encore pour s’approcher un peu plus de Dieu. Tous ramèneront à La Réunion le souvenir d’un moment "formidable".

Regardez le reportage de La 1ère à Jérusalem : 
©la1ere