Parachutisme : le nouveau défi vertigineux de Kevin Techer

sport
©la1ere
Kevin Techer est une référence dans le monde du parachutisme. Le Réunionnais est champion du monde de voile contact en séquence à deux . A 37 ans, il a décidé de changer de discipline. A Dubaï, il participera à la Coupe du monde de pilotage sous voile du 27 novembre au 2 décembre 2017.

En chute libre à plus de 200 mètres d’altitude, il défie les lois de l’apesanteur. Kevin Techer a plus de 14 000 sauts en parachute à son actif. "A chaque saut, c’est toujours le même plaisir", confie-t-il avec le sourire.

Un nouveau cap pour Kevin Techer

Une fois par mois, le Réunionnais retrouve ses coéquipiers de l’équipe de France, près d’ Orléans pour un stage.  Kevin prépare la coupe du monde de pilotage sous voile , sa première compétition dans sa nouvelle discipline. 
Après huit années passées en équipe de France  de voile de contact et deux titres de champions du monde en 2012 et 2016,  il a décidé de se lancer un nouveau défi. "Recommencer à zéro, c’est rajouter un peu de piment dans sa vie de sportif “ avoue Kevin.

La vie de sportif de haut niveau

Tout son quotidien tourne autour de sa passion. "Le sport de haut niveau c’est assez égoïste. La priorité numéro une c’est l’entraînement pour pouvoir accéder au podium. Et c’est autour de ça qu’on greffe sa vie familiale et sa vie professionnelle."  Son statut de sportif de haut niveau lui permet d’avoir un statut particulier au sein de la police nationale. " Je bénéficie de temps de détachement  afin de me préparer et de m’entraîner.  Sans la police nationale je ne pourrais pas mener à bien ma carrière de sportif ", affirme Kevin.

Tel père tel fils

Pour réussir Kevin Techer a dû quitter La Réunion, son île natale, là où tout a démarré. "J’ai réalisé mon premier saut à l’âge de 15 ans. C’était au Para club de Bourbon."  Une passion qu’il a hérité de son père parachutiste dans l’armée."Il a fait du parachutisme un sport alors que moi c'était mon métier",  avait déclaré fièrement à la presse Marcel, le père de Kevin Techer juste après son deuxième titre de champion du monde en 2016.

En fin de saison dès qu’il le peut, Kévin aime venir sauter avec ses amis d’enfance dans " l’un des plus beaux spots du monde "comme il aime souvent à le souligner.

©la1ere