Paris 2024 : pour la première fois, la flamme olympique fera étape dans les Outre-mer

jeux olympiques
flamme olympique
La flamme olympique, ici lors des Jeux olympiques d'hiver à Pékin, en février 2022. ©CHENG TINGTING / POOL
La flamme olympique, symbole de paix et d’amitié entre les peuples, partira d’Olympie en Grèce et sillonnera la France. À cette occasion, elle fera pour la première fois étape dans cinq territoires ultramarins, avant de rejoindre la capitale.

Le symbole le plus célèbre des Jeux Olympiques n’avait jusqu’ici jamais traversé les océans pour rejoindre la France des Outre-mer. En 2024, à quelques mois seulement des JO de Paris, cinq territoires ultramarins accueilleront le relais de la flamme : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, La Réunion et la Polynésie où se déroulera, pour la première fois, l’épreuve olympique de surf.

"C'est une envie depuis le début d'associer les territoires d'Outre-mer, qui font pleinement partie de la France, à cette grande fête que seront les Jeux olympiques", assure Thierry Rey, conseiller spécial pour l’organisation de Paris 2024.

Terres de champions

La flamme olympique, dont l’origine remonte à la mythologie grecque, s’arrêtera une journée et dans plusieurs lieux des cinq territoires ultramarins retenus. Seuls six privilégiés auront l’honneur de porter la célèbre flamme lors de cet évènement sportif et populaire. Des anonymes à qui l’on rendra hommage, mais aussi des sportifs. Les Outre-mer ont toujours été une terre de champions.

Les équipes de France, dans l'histoire du sport français, ont été nourries par des athlètes qui venaient de ces territoires. On a eu de grands résultats, comme Marie-Josée Pérec, Lucie Decosse...  (...) Il faut savoir rendre et faire participer tous ces territoires qui nous ont beaucoup apporté. 

Thierry Rey, conseiller spécial pour les JO 2024

Un moment de joie et de partage qui a aussi un coût : 180 000 euros. Il s'agit de la somme demandée par le comité d'organisation aux départements et territoires qui recevront la flamme olympique. 

©la1ere