outre-mer
territoire

A Paris, un jeune guyanais coiffe les sans-abri

Portrait
Nicolas Bravo
©Tessa Grauman
Nicolas Bravo est élève à la prestigieuse école de coiffure Elysées Marbeuf. Une fois par mois il coupe les cheveux des SDF gratuitement, avec des amis.
 
« Je faisais du rangement un jour chez moi et je suis tombé sur un ustensile de coiffure ». C’est ainsi que Nicolas Bravo raconte l’origine de sa vocation. Né en Guyane de parents martiniquais, il pratique la coiffure pendant plusieurs années sur les cheveux de son père et de ses frères, puis envoie un jour son book Instagram à la prestigieuse école Elysées Marbeuf à Paris.
 

Coiffer les sans-abri

Nicolas y étudie la coiffure en alternance depuis septembre 2018. Avant de partir pour la capitale, Nicolas se déplaçait déjà à l’hôpital pour y couper gratuitement les cheveux des malades. Arrivé à Paris il a voulu prolonger son engagement. « J’avais pour idée de changer de concept en me déplaçant et en coiffant les sans-abri. J’ai un ami qui s’appelle Hairtist Paris de son nom de scène, qui m’a appelé et qui m’a dit : « vas-y, après le taf si t’as rien à faire on descend à tel endroit dans Paris et on va coiffer des sans-abri ». Moi je lui ai dit ‘y a pas de souci’. »  

On vient avec nos mallettes, nos chaises, et on s’installe

Près du pont d’Austerlitz, en plein centre de Paris, des dizaines de tentes de sans-abri sont alignées le long du trottoir. C’est l’un des campements où Nicolas Bravo propose ses services. « On arrive avec nos mallettes, nos chaises, et on s’installe », explique-t-il.

Ce soir-là, il coupe les cheveux d’une femme qui vit depuis trois mois sur ce petit bout de bitume avec son compagnon. A la lumière d’un téléphone portable, et dans le bruit constant du métro aérien, il sculpte ses cheveux noirs à l’aide d’une tondeuse et d’une paire de ciseaux... Vingt minutes plus tard, la coupe est terminée : « Super styliste, merci beaucoup ! », s’exclame la dame d’origine géorgienne.

Nicolas et ses amis ont prévu de descendre une fois par mois dans la rue. D’autres associations se sont rapprochées d’eux, et proposent à leur côté de la nourriture, des kits d’hygiène mais aussi des solutions d’aide à la réinsertion aux sans-abri.
 

Reportage audio

Nicolas Bravo, le coiffeur des sans-abri


Déjà connu en Guyane

En avril 2019, Nicolas Bravo était revenu en Guyane pour une master classe à Cayenne. Regardez le reportage de Guyane La 1ère :


 
Publicité