outre-mer
territoire

Le parquet espagnol veut rouvrir l'enquête sur la greffe du foie du footballeur martiniquais Eric Abidal

justice
Eric Abidal
Eric Abidal ©Xavier Bonilla/SpainDPPI/DPPI
Le parquet espagnol a annoncé lundi avoir demandé la réouverture de l'enquête sur la greffe du foie dont avait bénéficié en 2012 le footballeur martiniquais Eric Abidal, ancien joueur et actuel directeur sportif du FC Barcelone, après la publication d'informations sur un éventuel trafic d'organes.
 
"Le parquet informe qu'il a présenté un écrit vendredi dernier, 20 juillet (...) sollicitant la réouverture du dossier Abidal", a indiqué le ministère public dans un communiqué.

La greffe pratiquée il y a six ans pour sauver le Martiniquais Abidal, qui souffrait d'un cancer, est au centre d'une polémique depuis la publication début juillet de la transcription d'écoutes téléphoniques de l'ancien président du Barça Sandro Rosell par ailleurs impliqué dans différentes affaires judiciaires qui laissaient entendre que le club avait acheté illégalement un foie pour son ancien joueur.
 

En conformité avec la loi    

La justice avait enquêté durant un an sur un éventuel délit de trafic d'organes avant de classer l'affaire faute de preuves, avait indiqué début juillet à l'AFP un porte-parole. L'ancien joueur français, le club et l'Hôpital Clinic de Barcelone, où la greffe avait été pratiquée, ont démenti toute irrégularité lors de cette opération. 

Suite à une tumeur, Abidal avait subi une greffe du foie en avril 2012 et avait pu rejouer un an plus tard. A l'époque, la transplantation avait été présentée comme le résultat d'un don d'organe par un cousin du footballeur. L'Organisation nationale des greffes, qui dépend du ministère espagnol de la Santé, a mené une enquête sur ce cas et assuré, la semaine dernière, que le processus avait été réalisé "en conformité avec la loi", mais a fait savoir qu'elle se porterait partie civile si la justice rouvrait l'enquête.
 

"Ca suffit !"

Eric Abidal a publié le 5 juillet dernier une photo de lui sur un lit d'hôpital aux côtés de son cousin Gérard, qui lui avait fait un don d'organe, en réponse aux allégations sur l'illégalité de sa greffe du foie en 2012.
 

Avec la publication de cette image, je veux demander le respect de mon cousin Gerard et défendre son honneur. Je dénonce publiquement l'attitude de certains médias qui continuent à remettre en question la légalité d'une intervention qui m'a sauvé la vie. Ca suffit!

 
Publicité