Pierrefitte-sur-Seine : la stupeur des voisins après le meurtre d'un octogénaire d'origine réunionnaise

faits divers
L'immeuble de la Cité des poètes à Pierrefitte-sur-Seine où a été découvert le corps de l'octogénaire d'origine réunionnaise
L'immeuble de la Cité des poètes à Pierrefitte-sur-Seine où a été découvert le corps de l'octogénaire d'origine réunionnaise le 6 septembre 2021. ©Pierre Lacombe
Le corps d'un homme de 81 ans, originaire de La Réunion, a été découvert la semaine dernière en état de décomposition dans son appartement de Pierrefitte-sur-Seine dans le 93. Un meurtre particulièrement sordide dont le mobile demeure mystérieux et qui plonge le voisinage dans la stupeur.

Il s’appelait Guy et avait 81 ans. Pour ses voisins, c’était un monsieur “gentil”, “sans problèmes”, “bonjour bonsoir ça va, un petit mot pour rire”. Guy a été retrouvé mort la semaine dernière dans son appartement de Pierrefitte-sur-Seine par sa belle-fille.

Selon Le Parisien, le cadavre de l’octogénaire originaire de Saint-Joseph à La Réunion, était en état de décomposition et baignait dans une mare de sang. Son corps était lacéré de coups de couteaux et portait de nombreuses ecchymoses. Selon les premiers éléments, la porte était verrouillée, aucune trace d'effraction n’aurait été relevée.

 

Dans un immeuble de la Cité des Poètes

L’octogénaire d’origine réunionnaise résidait dans un immeuble de la Cité des Poètes. Une semaine après les faits, ses habitants sont encore sous le choc. "J’ai beaucoup pleuré, confie José, son voisin de palier, je ne m’attendais pas à apprendre une telle nouvelle.”

plaque Pierrefitte-sur-Seine / meurtre octogénaire réunionnais
©Pierre Lacombe

Ce meurtre interroge José qui vit ici depuis 17 ans. Même s’il reconnaît que le quartier a pu être “un peu chaud avant”, il estime que l’atmosphère y est plus tranquille dorénavant. “La mairie l’a compris, on a cassé des bâtiments, construit de nouveaux, en tout cas il n’y a jamais eu de problèmes ici”, raconte José. Ce dernier se souvient néanmoins que l’octogénaire pouvait avoir des relations difficiles avec les jeunes du quartier.

Enquête en cours

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour "homicide volontaire en bande organisée avec actes de torture et de barbarie" et "association de malfaiteurs".

►Vous pouvez regarder le reportage de Pierre Lacombe et Nordine Bensmail d'Outre-mer la 1ère :