Podcast "L’Oreille est hardie". La déferlante Océane

théâtre
La comédienne Océane Caïraty
La comédienne Océane Caïraty ©DR
La comédienne Océane Caïraty multiplie les apparitions sur les scènes des théâtres. Personne ne se plaindra de cela : la Réunionnaise affirme et revendique une véritable gourmandise pour les beaux textes. Émotions, souvenirs, projets et confidences d’une incontestable artiste, au creux de "l’Oreille…".

Un après-midi très ensoleillé. Paris. Cimetière du Père Lachaise. Drôle d’endroit pour une rencontre mais c’est la quasi-régionale de l’étape qui nous y guide : c’est que nous cherchons un endroit relativement calme pour enregistrer notre entretien ! Et c’est donc parmi les stèles et les tombeaux, sur un petit banc d’une allée étroite que nous élisons domicile, le temps d’un échange avec Océane Caïraty pour l'Oreille est hardie. Elle connaît bien ce quartier du 20ème arrondissement qui est le sien depuis quelques années.

La comédienne Océane Caïraty
La comédienne Océane Caïraty ©DR


Par exemple, non loin du Père Lachaise, on trouve le Théâtre de la Colline qu’elle a fréquenté le temps d’un atelier ouvert tout particulièrement aux jeunes issus de la diversité, histoire de démythifier auprès d’eux le théâtre soi-disant réservé à une élite. D’ailleurs, Océane elle-même, quand elle passait devant ce lieu à son arrivée à Paris, pensait que tout ça n’était pas pour elle !

Le foot fait la passe et la place au théâtre 

Celle qui désormais foule du pied les scènes de théâtre, tâtait d’un tout autre terrain auparavant : repérée à La Réunion à l’âge de 15 ans le ballon de foot au pied, la jeune femme rejoindra l’Hexagone, alternera foulées et passements de jambe jusqu’à devenir l’un des piliers de l’Olympique Lyonnais, plusieurs fois championne de France avec cette équipe évoluant en Ligue 1. Mais la passion du football s’éteignant, Océane cherchera au plus profond d’elle ce qui pourrait ranimer sa flamme intérieure.

Océane sur scène !
Océane sur scène ! ©DR

 

Entrée en scène d’Océane, la comédienne

Est-ce le souvenir de sa passion pour le cinéma et en particulier pour le genre "grandes fresques musicales de Bollywood" qui la poussera à changer de braquet et intégrer des cours et des écoles pour devenir comédienne ? Toujours est-il que c’est la révélation, émouvante et troublante à la fois : Océane se prend de passion pour les textes, aiguise son appétit de dire et d’interpréter. Le théâtre en particulier, jusque là "terra incognita" pour elle, agira comme un catalyseur, vecteur d’émotions fortes, de poésie, de beautés qui lui parlent.

Océane Caïraty dans "Vents contraires" de Jean-René Lemoine
Océane Caïraty dans "Vents contraires" de Jean-René Lemoine ©DR

Appréhender, apprendre et prendre 

Tout s’enchaîne alors : les ateliers, les écoles comme le TNS, Théâtre National de Strasbourg, les rencontres avec des metteurs en scène-intervenants comme Stéphane Braunschweig (qui lui fera jouer sa toute première pièce : Soudain l’été dernier, de Tenessee Williams), Stanislas Nordey (qui la dirigera dans Ce qu’il faut dire, de Léonora Miano) ou encore Jean-René Lemoine (qui lui offrira un rôle dans l’une de ses pièces Vents contraires et qu’elle retrouvera quelques années plus tard, comme acteur cette fois, dans mauvaise de debbie tucker green mise en scène par Sébastien Derrey). Pas de plan de carrière, que des bons plans !

Océane Caïraty dans "La Cerisaie", mise en scène Tiago Rodrigues
Océane Caïraty dans "La Cerisaie", mise en scène Tiago Rodrigues ©DR


Tout en poursuivant ses études, elle travaille et n’arrête pas depuis : l’un des derniers spectacles dans laquelle on a pu voir la Réunionnaise, c’était La Cerisaie, passée l’an dernier par la case IN du Festival d’Avignon et qui s’est jouée plusieurs semaines durant au théâtre de l’Odéon à Paris. Avec aussi, une incursion sur grand écran : un rôle dans le film Les Olympiades de Jacques Audiard.

Écoutez l’Oreille est hardie

Océane Caïraty l’affirme : elle ne voit pas de limites à ses envies de jouer, s’impliquant dans ses rôles avec une passion telle qu’elle peut lire toute l’œuvre d’un auteur dont elle doit jouer l’une des pièces (pour son rôle dans La Cerisaie, elle a ainsi lu tout Tchekov !). Sa chère Réunion, n’est pas loin d’une façon ou d’une autre et qui sait, un jour, elle y reviendra par la case cinéma et pourquoi pas derrière la caméra pour réaliser les projets qui germent déjà dans sa tête (découvrez dans l’Oreille… quelques exemples d’histoires qu’elle pourrait un jour mettre en œuvre !). 

Océane Caïraty
Océane Caïraty ©DR

Apprenez aussi qu’elle se damnerait pour un letchi de son île, fruit qu’elle cueillait dans l'arbre quand elle n’avait pas de goûter, enfant. "C’est ça pour vous le goût de La Réunion ?" lui demande-t-on. "Non, c’est ça la vie !" rétorque-t-elle alors dans un joli rire, à réveiller ceux qui dorment éternellement dans ce cimetière du Père Lachaise… 

Découvrez ou retrouvez Océane Caïraty dans l’Oreille est hardie, c’est par ICI !

Ou par là :