publicité

Polynésie: vers un durcissement de la grève générale contre les retraites ?

Jeudi 8 mars, l’Assemblée de la Polynésie française va examiner un projet de réforme du système des retraites. Un texte décrié par des organisations syndicales. Elles annoncent des barrages ce jeudi. Mardi, 2500 Polynésiens ont défilé à Papeete pour protester contre la réforme.

Manifestation contre la réforme des retraites à Papeete mardi 6 mars 2018 © Polynésie la1ère
© Polynésie la1ère Manifestation contre la réforme des retraites à Papeete mardi 6 mars 2018
  • La1ère avec l'AFP
  • Publié le
Ils étaient deux mille cinq cents selon la police. Six mille selon les syndicats. Des Polynésiens ont défilé mardi à Papeete pour protester contre la réforme de la retraite en Polynésie.
Grève générale, Angelo Frébault annonce des barrages
Grève générale, Angelo Frébault annonce des barrages
L'intersyndicale qui appelait à une grève générale illimitée a annoncé un "durcissement" de son mouvement après la mobilisation de la journée. Les organisations syndicales s'opposent à la réforme de la Protection Sociale Généralisée (PSG) locale engagée par le gouvernement et particulièrement au volet concernant les retraites. 

Des barrages jeudi 8 mars

Les secrétaires généraux des syndicats impliqués ont annoncé des piquets de grève aux entrées Ouest et Est de Papeete jeudi.
Ecoutez l'interview d'Angélo Frébault, secrétaire générale de la CSTPFO

Interview


Mahinui Temarii, un syndicaliste influent du port de Papeete, a indiqué que les dockers allaient cesser le travail à partir de mercredi soir, paralysant ainsi l'économie de Tahiti, une île très dépendante des importations.

Les syndicats ont aussi annoncé d'autres blocages, à l'aéroport et dans les hôtels. Ils ont déjà montré à plusieurs reprises qu'ils pouvaient peser sur le tourisme, premier secteur économique local, voire paralyser le trafic aérien. Selon Polynésie la1ère, dès ce mardi, les premières conséquences de la grève étaient visibles: pénurie de gaz dans les stations services et une cuisine centrale fermée.

Ce que prévoit la réforme

Les grévistes protestent contre la réforme de la retraite, qui doit être votée jeudi à l'assemblée de la Polynésie française. Cette réforme prévoit notamment de repousser à 62 ans l'âge de départ à la retraite d’ici 2021, contre 60 ans aujourd'hui. Quant à la durée légale de cotisation, elle sera portée à 36 ans en 2019, 37 ans en 2020 et 38 ans en 2021. "Mathématiquement, il est prouvé que dans deux ans, maximum trois ans, nous aurons épuisé toutes les réserves de nos retraites", a déclaré sur TNTV le président de la Polynésie française Edouard Fritch pour justifier l'urgence de cette réforme.

Entre 2009 et 2018, la caisse de retraite locale a creusé son déficit. Il dépasse les 36 milliards de Francs pacifique, soit plus de 300 millions euros. 65 000 personnes cotisent à la CPS, la caisse de prévoyance sociale.
Les premières conséquences de la grève générale
Jacques Reynal, ministre de la santé
La grève a pris un tour politique : l'un des principaux leaders syndicaux, Angelo Frébault, a appelé à "un vote sanction contre le gouvernement", à moins de deux mois des élections territoriales, prévues le 22 avril dans cette collectivité d'outre-mer.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play