"Portraits de France" : "il faut écrire l'Histoire avec une encre enfin visible" (Cécile Rilhac, députée du Val d'Oise)

politique
Cécile Rihac
©DAVID NIVIERE / POOL / AFP

Lors de l'audition de la ministre de la Ville devant la délégation aux Outre-mer, Cécile Rilhac, députée du Val d’Oise, a demandé à Nadia Hai comment elle comptait s'y prendre pour mieux faire connaître l’Histoire des Outre-mer à travers la liste de 32 noms des "portraits de France".  

 

 

Cécile Rilhac, députée du Val d’Oise, a profité de l’audition de Nadia Hai, la ministre de la Ville, devant la délégation aux Outre-mer, pour l’interroger sur le recueil des 318 noms de personnalités, dont 32 ultramarins, qui ont contribué à l'Histoire de France, mais qui n’ont pas encore tous trouvé leur place dans notre mémoire collective.

Pas assez d'ultramarins 

Après avoir salué l'initiative de recueil de noms, la députée du Val d’Oise, qui est aussi vice-présidente de la délégation aux Outre-mer, a rappelé la nécessité de ne "pas réécrire l’histoire mais de l’écrire avec une encre enfin visible". En cela, Cécile Rilhac a demandé à la ministre si d’autres initiatives similaires sont prévues "pour faire connaitre notre Histoire, particulièrement l’Histoire de nos Outre-mer".

Olivier Serva, président de la délégation aux Outre-mer a tenu lui aussi à souligner "la qualité des 318 noms retenus", tout en se faisant néanmoins le porte-parole d’élus qui "regrettent le manque d’ultramarins" dans cette liste.

La ministre déléguée chargée de la Ville Nadia Hai a initié la création de Portraits de France à la demande du président de la République. Derrière ces noms, "il y a des histoires fortes, des parcours exemplaires, des engagements explicites. Leurs histoires contribuent à l’Histoire de France depuis 230 ans, de la Révolution française à nos jours".

Une liste de personnalités vivantes 

Ces noms ont été retenus par un conseil scientifique indépendant composé de personnalités aux profils variés (chercheurs, responsables d’associations, historiens, sociologues, auteurs, journalistes, directeur de musée), qui a travaillé pendant plusieurs mois pour identifier, rassembler des propositions, discuter et sélectionner les profils des personnalités qui composent Portraits de France.

"Le président de la République, l’Etat, le gouvernement ont souhaité insuffler une dynamique sur ce travail de reconnaissance de tous les visages qui constituent notre Nation", a insisté la ministre, en rappelant que "tout le monde peut se saisir de ce sujet et de faire vivre ces travaux". Nadia Hair a également laissé entendre qu’"une liste de personnalités vivantes" pourrait également être constituée.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live