Pourquoi le Green Deal européen devrait booster le nickel calédonien

industrie
Ecologie
©AFP
L’UE a dévoilé son projet à mille milliards d’euros. Les constructeurs automobiles européens, coréens ou japonais vont devoir répondre aux ambitions affichées par l’Union européenne. Les batteries utilisées dans les véhicules électriques contiendront du nickel et il sera éthique.
 
13 millions de véhicules électriques sont attendus sur les routes européennes d’ici à 2025. De quoi faire flamber la demande en nickel, principal composant des batteries électriques, symboles de la transition énergétique du vieux continent. L'Union européenne devrait imposer des critères éthiques garantissant l'origine et l'extraction responsables des métaux industriels. Le LME devrait suivre. Une bonne nouvelle pour les producteurs européens de nickel (Eramet, Glencore, Boliden, Norilsk, Larco) et pour la Nouvelle-Calédonie.
 

Le Green Deal est bon pour le nickel car il y en aura beaucoup dans les batteries électriques. Mais on parle d’un horizon, celui de 2030, d’ici-là il y aura d’autres défis pour le métal et le principal pour la Nouvelle-Calédonie sera la concurrence à venir des prochaines usines indonésiennes à bas coût. Philippe Chalmin, universitaire, historien des matières premières et coordinateur du cercle des économistes Cyclope


Nickel électrique
Si la teneur en cobalt des électrodes de batteries électriques diminue, c’est en faveur du nickel dont la proportion augmente d’autant : en quelques années, elle est passée de 33 % (dans les séries NMC 333) à 80 % dans la dernière génération (NMC 811) mises sur le marché. Les plus grands producteurs de minerais sont l’Indonésie, les Philippines, la Nouvelle-Calédonie et le Canada.

Pour le Green Deal
Le Parlement européen a offert son soutien mercredi 15 janvier 2020, à Strasbourg, au Pacte vert, le Green Deal, présenté en décembre par la présidente de la commission Ursula Von der Leyen qui avait comparé ce moment dans l’aventure européenne à celui qui, il y a 70 ans, a débouché sur la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) et les débuts de la construction communautaire. "Aujourd’hui, il s’agit de réconcilier l’économie avec la planète", avait-t-elle expliqué.
 
NICKEL
Nickel pur issu du recyclage par UMICOR ©Alain Jeannin

Qu’il s’agisse notamment de la politique énergétique, de l’industrie, l’exécutif européen se veut sur tous les fronts de la transition écologique. Le Green Deal doit irriguer tout l’arsenal législatif et réglementaire de l’Europe. Au programme, entre autres, un objectif zéro pollution, la révision des normes d’émission pour les véhicules, la mise en place d’un million de points de recharge de batteries électriques, l’objectif est d’arriver à la neutralité carbone en 2050, a complété Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne chargé du Green Deal. Saluant l'engagement de la nouvelle Commission pour une "société plus saine, durable, équitable et prospère, présentant un bilan neutre des émissions de gaz à effet de serre (GES)", le Parlement soutient la transition vers une société climatiquement neutre d'ici 2050 au plus tard.

Le plan d’investissement doit aussi favoriser une modernisation des industries sidérurgiques, avec la fermeture des sites les plus polluants. Il s'agit de sauver l’acier inoxydable européen dont les composants sont identifiés. Cet acier inox est un consommateur de ferronickel calédonien qui contribue à sa qualité durable.

Pour les analystes londoniens, le Green Deal européen sera bénéfique aux métaux industriels. "C’est une bonne nouvelle pour les producteurs de nickel éthiques comme la Nouvelle-Calédonie" a précisé un analyste de Marex Spectron. "L’objectif plus élevé de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 de 55 % signifie en effet un changement significatif dans l’industrie automobile par le soutien aux véhicules électriques" a conclu Dee Perera depuis le desk de la Bourse des métaux de Londres.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live