Primaire de la droite : les élus d'Outre-mer penchent pour Juppé

politique
Juppé Polynésie
©Gregory BOISSY / AFP
Une majorité des principales personnalités politiques de droite dans les Outre-mer a fait le choix du candidat Juppé pour la primaire de la droite, même si Nicolas Sarkozy compte plusieurs soutiens de poids, loin devant François Fillon, Bruno Le Maire et NKM. Revue des troupes. 
Le premier tour des primaires de la droite se tiendra dimanche 20 novembre. La dimanche suivant, le 27 novembre aura lieu le 2e tour qui verra apparaître le candidat officiel de la droite et du centre pour l'élection présidentielle française. Les votes se feront par papier dans quelques 10 330 bureaux de vote sur l'ensemble du territoire. Sept candidats sont en lice. La1ere.fr comptabilise leur soutiens Outre-mer. 

Primaire
©Eric FEFERBERG / POOL / AFP

 

#1 Alain Juppé : 

Le maire de Bordeaux et ancien Premier ministre a capté en Guadeloupe le soutien de l'ancienne ministre des Outre-mer sous la présidence Sarkozy, Marie-Luce Penchard,
pour qui il est "l'homme de la situation".  En Guyane, il est soutenu par le maire de Saint-Laurent du Maroni, Léon Bertrand, ancien ministre du Tourisme sous Jacques Chirac. "C'est un chiraquien. Il a une vision politique affective avec l'Outre-mer", dit M. Bertrand.

Juppé Martinique
©Twitter MartiniqueAvecJuppé

Alain Juppé peut aussi compter sur le sénateur Michel Magras, président de la délégation sénatoriale à l'Outre-mer et vice président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, et sur la présidente de la Collectivité de Saint-Martin, Aline Hanson.



A La Réunion, il a l'appui de Nassimah Dindar, présidente UDI du conseil départemental, le Thierry Robert, député-maire MoDem de Saint-Leu, et de Margie Sudre, sonn ancienne secrétaire d'Etat à la Francophonie sous Jacques Chirac. A Mayotte, il est notamment soutenu par l'ancien député LR Mansour Kamardine, qui l'a choisi "en raison de son humanité et son souci de réaliser l'unité du peuple Français".

Le parti du président de la Polynésie française Edouard Fritch s'est aussi rallié. "C'est l'homme d'Etat, l'homme d'écoute, le rassembleur et le sage, seul à s'être rendu en Polynésie dans le cadre de cette primaire, que le parti soutient". En Nouvelle-Calédonie, Philippe Gomès (Calédonie Ensemble), député sous l'étiquette UDI, "ne doute pas qu'Alain Juppé saura nous accompagner sur le chemin de la destinée à laquelle une majorité de Calédoniens aspire: celle d'une Nouvelle-Calédonie émancipée et solidaire".
 

#2 Nicolas Sarkozy 

L'ancien président de la République peut notamment compter en Nouvelle-Calédonie sur le sénateur LR Pierre Frogier, pour qui "Nicolas Sarkozy, c'est le choix de la raison et le choix du coeur". En Polynésie, l'ancien président Gaston Flosse avait proposé en juillet son soutien à Alain Juppé, qui l'a décliné. Il a ensuite annoncé qu'il soutiendrait Nicolas Sarkozy, avec qui il entretenait jusqu'ici des relations très conflictuelles.

Sarkozy
Nicolas Sarkozy, président, en Guyane ©JACK GUEZ / AFP

A La Réunion il a l'appui de Didier Robert, président LR du conseil régional, qui a soutenu François Fillon jusqu'au début septembre et lui a même donné son parrainage avant de le retirer, "choqué" par une déclaration de l'ancien Premier ministre (la France n'est "pas coupable d'avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d'Afrique"). Nicolas Sarkozy dispose aussi de  la voix du sénateur-maire LR de Saint-Pierre, Michel Fontaine.

L'ancien président dispose également du soutien de l'homme fort de la droite à Saint-Martin, Daniel Gibbs, député de Saint-Barthélémy et Saint-Martin.
 

#3 François Fillon 

L'ancien Premier ministre  dispose du soutien du président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, Bruno Magras, qui règne sur cette île depuis 21 ans. "François Fillon est un homme simple et loyal. Il a une grande expérience de l'exercice du pouvoir et c'est le seul à avoir un programme sérieux", estime-t-il.

François Fillon en Guyane
François Fillon lors de sa visite en Guyane le 22 avril 2016 ©ody amiet / AFP

 

#4 Nathalie Kosciusko-Morizet 

La seule femme de la primaire dispose du soutien en Nouvelle-Calédonie de la députée UDI et maire de Nouméa (Calédonie Ensemble) Sonia Lagarde, ainsi que de celui de
François Zimmermann, ancien candidat de l'UMP aux législatives à Saint-Pierre et Miquelon, pour qui NKM "incarne une maturité par rapport au débat politique actuel".

NKM
NKM aux Antilles
A noter aussi que le sénateur  Michel Magras, soutien d'Alain Juppé a apporté son parrainage à Nathalie Kosciusko-Morizet. 

 


#5 Bruno Le Maire   

Il a le soutien du sénateur de Nouvelle-Calédonie Hilarion Vendégou (LR).

Le Maire
Bruno Le Maire ©POLYNESIE1ERE


#6 Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson dispose d'un soutien Outre-mer. Il s'agit de Sully Tacite en Guadeloupe, ancien porte-parole du parti démocrate chrétien que préside Jean-Frédéric Poisson. 


#7 Jean-François Copé

Pour l'instant, ce candidat à la primaire ne compte officiellement pas de soutiens d'élus d'Outre-mer.