publicité

Primaire de la droite : nette victoire de François Fillon, ignoré par les Outre-mer

Coup de tonnerre au premier tour de la primaire de la droite : François Fillon est arrivé largement en tête, loin devant Alain Juppé, son adversaire au second tour dimanche prochain. Nicolas Sarkozy, sèchement éliminé, se retire de la vie politique. Mais les Outre-mer ont ignoré le champion du jour.

François Fillon à son QG de campagne, le 20 novembre 2017. © Thomas SAMSON/POOL/AFP
© Thomas SAMSON/POOL/AFP François Fillon à son QG de campagne, le 20 novembre 2017.
  • Par Philippe Triay (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
L'ex-Premier ministre arrive en tête du premier tour avec près de 16 points d'avance (44,2% des voix) sur Alain Juppé (28,3%) et Nicolas Sarkozy (20,8%), selon les chiffres fournis à 23h00 par l'entité organisatrice du scrutin, portant sur 3,66 millions de votants et 9.036 bureaux de vote. Loin derrière suivent Nathalie Kosciusko-Morizet (2,5%), Bruno Le Maire (2,4%) Jean-Frédéric Poisson (1,4%) et Jean-François Copé (0,3%).

François Fillon réalise donc la première sensation de cette primaire. L'ancien Premier ministre, longtemps placé en quatrième position dans la plupart des enquêtes d'opinion, prend une éclatante revanche sur Nicolas Sarkozy qui l'avait ravalé au rang de "collaborateur" après l'avoir nommé à Matignon en 2007. "Une vague", "une dynamique puissante est enclenchée". "Ma campagne va encore s'accélérer, s'amplifier", a déclaré M. Fillon depuis son QG de campagne, avec "une pensée particulière" pour Nicolas Sarkozy qui lui a immédiatement apporté son soutien.
 

Sarkozy, une défaite retentissante

L'ancien président, battu d'une courte tête par François Hollande en 2012, sorti de sa retraite en 2014, subit l'une des plus retentissantes défaites de sa carrière: celui qui avait prédit un "blast" après son entrée en campagne est éliminé dès le premier tour d'un scrutin organisé par son propre parti, dont il avait reconquis la présidence en 2014. "J'ai beaucoup d'estime pour Alain Juppé, mais les choix politiques de François Fillon sont plus proches (...). Je voterai François Fillon", a annoncé M. Sarkozy dans une déclaration teintée d'émotion depuis son QG. L'ancien président a également demandé à ses électeurs de "ne jamais emprunter la voie des extrêmes" pour la présidentielle 2017, ciblant le Front national, et a annoncé à mots couverts son retrait de la vie politique : "il est temps pour moi maintenant d'aborder une vie avec moins de passions publiques et plus de passions privées".

Alain Juppé, longtemps donné largement en tête par tous les instituts, se qualifie finalement en distançant Nicolas Sarkozy d'environ 250.000 voix, selon les chiffres provisoires. Malgré un retard très conséquent, "j'ai décidé de continuer le combat", un "combat projet contre projet" contre M. Fillon, a déclaré le maire de Bordeaux qui a enregistré le ralliement de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Les votes des Outre-mer


Alain Juppé en force dans les départements français d’Amérique, en Polynésie et à Wallis et Futuna 

En Guadeloupe : Alain Juppé est arrivé en tête (43,4% des suffrages exprimés), devant Nicolas Sarkozy (28,3%), et François Fillon (24,1%).
En Guyane : Alain Juppé obtient 47,6% des voix, Nicolas Sarkozy 26,7% et François Fillon 20,1%, sur 1375 suffrages exprimés.
En Martinique : Alain Juppé est arrivé en tête (35,36%) devant François Fillon (31,03%) et Nicolas Sarkozy (29,11%). 4.510 personnes ont voté sur un peu plus de 293.000 inscrits.
En Polynésie : Alain Juppé l'emporte avec 48,9% des voix (sur 6.975 suffrages). Nicolas Sarkozy est en seconde place (39,6%), loin devant François Fillon (6,8%). [Résultats provisoires]
A Saint-Pierre et Miquelon : Alain Juppé l'emporte avec 38 voix, devant François Fillon 19 voix et Nicolas Sarkozy 18.
A Wallis et Futuna : Juppé réalise un score de 86,4% (sur 606 votants, décompte provisoire)
 

Nicolas Sarkozy l'emporte ailleurs... et en nombre de voix 

Selon un décompte provisoire effectué par l'AFP à 00h30, Nicolas Sarkozy obtient 22.700 voix dans l'ensemble des territoires ultramarins, devant Alain Juppé (18.600) et François Fillon (9.650). 
                                            
Nicolas Sarkozy se place en tête à La Réunion. Sur 25.260 votants (73 bureaux dépouillés sur 79), il a recueilli 45,1% des voix, devant Alain Juppé (32,7%) et François Fillon (16,2%).
L'ancien président de la République est aussi très largement majoritaire à Mayotte avec 79,5% des voix sur 4.192 votants (43 bureaux dépouillés sur 47), devant Alain Juppé (17,1%) tandis que François Fillon n'obtient que 1,5%.
En Nouvelle-Calédonie, sur 5.866 votants et 38 bureaux dépouillés sur 48, Nicolas Sarkozy est également en tête (38,2%) devant François Fillon (32,4%), et Alain Juppé (24,2%).
Il est aussi en tête à Saint-Martin, avec 36,8% des 471 votants, devant François Fillon (33,1%) et Alain Juppé (27,4%).
 

Seule Saint-Barth vote François Fillon

Avec 58,1% des voix (sur 209 votants) devant Nicolas Sarkozy (19,2%) et Alain Juppé (17,2%), François Fillon remporte Saint-Barth, où il disposait du soutien du président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, Bruno Magras, qui règne sur l’île depuis 21 ans.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play