Procès des attentats du 13 novembre : la sœur et la compagne du Guadeloupéen Jean-Jacques Kirchheim, mort au Bataclan, témoignent

terrorisme
Faustine Dréan et Fabienne Kirchheim
Fabienne et Faustine s’exprimeront devant la cour d’assises spéciale au mois d’octobre. L’attaque, la reconstruction, la famille, les amis, la Guadeloupe, les autres victimes et les attentes du jugement. Les deux femmes livrent leur ressenti à la veille de l’ouverture du procès.

Faustine garde encore les stigmates de l’attaque du 13 novembre 2015. Des éclats de balles qu’elle a reçus dans la salle du Bataclan. Séparée de son compagnon Jean-Jacques Kirchheim au moment de la fusillade, elle a réussi à s’enfuir de la salle de concert. Jean-Jacques, lui, meurt sous les balles des terroristes.

Jean-Jacques Kirchheim
Jean-Jacques Kirchheim. ©Famille


Déjà très liée à la famille Kirchheim, elle s’est encore plus rapprochée de Fabienne, la sœur de Jean-Jacques, après les attaques. Au point de continuer de se rendre régulièrement avec elle en Guadeloupe, sur les terres du grand-père, le sénateur Marcel Gargar.

Les deux femmes ont accepté de s’exprimer dans un long entretien à la veille de l'ouverture du procès.

Écoutez leur témoignage au micro de Tessa Grauman :

Fabienne Kirchheim et Faustine Dréan