outre-mer
territoire

Les producteurs ultramarins se préparent au Salon de l’agriculture

agriculture
Les producteurs ultramarins se préparent pour le Salon de l'Agriculture
Les producteurs ultramarins se préparent pour le Salon de l'Agriculture ©La1ère
La plus grande ferme de France rouvrira ses portes à la Porte de Versailles du 22 février au 1er mars. Pour l’occasion, plus d’une quarantaine de producteurs ultramarins vont faire découvrir leurs spécialités.
 
Rhum agricole, vanille, bokis, rougail saucisse… Il y en aura encore une fois pour tous les goûts au Salon de l’agriculture. Chez les Ultramarins, il y a aussi quelques stands qui essayent de se faire une place.
  

Des valeurs sûres

Cette année encore, les incontournables du Salon de l’agriculture seront présents, comme les bananes de Guadeloupe et de Martinique. Pour cette édition, leur thème sera l’innovation, "au niveau des champs, des plantes de couverture, de la recherche… " précise Audrey Ktzourza, cheffe du groupe marketing de Fruidor, qui représente les 600 producteurs de banane française aux Antilles.
 
Bananes de Guadeloupe et de Martinique, un incontournable du Salon de l'Agriculture
Bananes de Guadeloupe et de Martinique, un incontournable du Salon de l'Agriculture ©La1ère

Une dizaine de producteurs de bananes seront présents sur le stand en permanence. Pour Audrey Ktzourza, il est "important de présenter les produits dérivés de la banane, comme le miel de banane", qu’ils ont au Salon pour la toute première fois.

Le Syndicat de défense de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) rhum agricole Martinique, présent depuis plus de vingt ans sur le Salon, souhaite "présenter les différentes marques, échanger avec les visiteurs, et expliquer le label AOC aux consommateurs", explique le chargé de mission du syndicat, Bruno Priouzeau.
  

Des stands plus récents                      

La société Make it Happen et leur Bar Créole sont sur le Salon depuis 2013. En plus des accras, des samoussas et autres spécialités réunionnaises, ils proposent aussi cette année des coffrets de bières et des chapeaux, en plus de leur rhum planteur à déguster. Même s’ils ne sont pas aussi anciens que certains sur le Salon, "tous les ans on a quasiment les mêmes clients qui viennent", avouent Olivier Becker et Sandra Correira, qui gèrent le stand.
 
Dernières finitions avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture
Dernières finitions avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture ©La1ère
Dernières finitions avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture
Dernières finitions avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture ©la1ère

Un peu plus loin, Eric Lavalle, qui a créé son entreprise de produits rares réunionnais il y a tout juste cinq ans, en est à son troisième Salon de l’agriculture. Et les affaires semblent bien aller pour lui : "Les gens aiment bien les produits exotiques." le fait est que le galabé (un sucre de canne complet), la poudre gingembre mangue, les épices, la vanille et les autres produits qu’il propose sont quasiment introuvables dans l’Hexagone.