Visite au pas de charge d'Annick Girardin à Saint-Martin, puis en Guyane où la crise sanitaire s'aggrave

politique
Annick Girardin
©Marie Magnin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La ministre des Outre-mer arrive ce lundi 22 juin pour une visite éclair à Saint-Martin, avant de se rendre le lendemain en Guyane où la crise sanitaire s'est brutalement aggravée ces deux dernières semaines.
Annick Girardin débute sa visite ce lundi 22 juin après-midi à Saint-Martin et rejoindra dès le lendemain la Guyane.  

La ministre des Outre-mer effectuera une visite au pas de course dans la collectivité Saint- Martinoise. Annick Girardin sera accueillie en début d'après-midi à l’Hôtel de la collectivité par le président Daniel Gibbs pour la signature d’un contrat de convergence et de transformation. Elle se rendra ensuite au stade Thelbert Carti à Quartier d’Orléans où elle assistera à une présentation des avancées de sa reconstruction.

La ministre tiendra enfin une conférence de presse en début de soirée et quittera Saint-Martin le lendemain, mardi 22 juin, pour se rendre en Guyane. 
 

Des mesures très attendues 

Face à la brusque accélération de la propagation du coronavirus en Guyane, des dispositions d'accompagnement vont être prises pour qu'il y ait davantage de moyens à la disposition des personnels soignants dans les différents hôpitaux.

Un hôpital de campagne de la sécurité civile d'intervention médicale est aussi prévu. Il apportera un supplément de 20 lits de médecine pour libérer des lits dans les services hospitaliers pour les patients Covid. Le nombre de tests sera également augmenté.

Un examen approfondi de la crise va permettre de prendre les mesures pour accompagner globalement la Guyane dans cette situation de crise sanitaire qui s'est brutalement aggravée ces deux dernières semaines.

Cette visite ministérielle devrait-être décisive sur la possibilité du confinement complet ou pas de la Guyane qui connaît une situation économique difficile. Avant d'arriver en Guyane, Annick Girardin a évoqué le pic de la crise du coronavirus qui pourrait intervenir vers le 15 juillet.

La ministre prévoit notamment de se rendre à la frontière brésilienne afin d'examiner éventuellement les moyens d'une coopération sanitaire.