Le projet de climatisation à l'eau de mer du Groupe Hospitalier Sud Réunion est avorté

énergie
GHSR
©DR
Le projet de climatisation à l'eau de mer du Groupe Hospitalier du Sud Réunion (GHSR), d'une enveloppe globale de 40M€, fait les frais d'un coup de rabot sur l'aide au développement des énergies décarbonées.
La Commission de Régulation de l'Énergie a révisé ses taux de subventions pour compenser un effet d'aubaine trop important, dans le domaine du photovoltaïque. Conséquence pour les actionnaires du projet de climatisation du GHSR, des prévisions de bénéfices qui passent de 10 à la 5%.

Le montage financier du projet n'est plus viable. Appel à participation ou désengagement, les positions des 2 principaux actionnaires de Bardeau Océan, le bureau d'étude à la tête du projet, sont divergentes. La situation reste bloquée pendant le confinement. Le temps presse, il faut trouver 900 000€ avant fin juillet et la mise en liquidation du bureau d'étude. Le manque de perspective général est tenace, c'est la crise. Les ingénieurs qui ont développé le système cherchent déjà un job, ailleurs.

Voulu par le Président Macron, le projet labellisé est stoppé net. C'est le deuxième chantier d'exploitation de l'énergie thermique des océans, abandonné sur l'île de La Réunion.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live