publicité

Une publicité pour une crème éclaircissante de Nivéa qualifiée de raciste

Une campagne de publicité de la marque Nivéa diffusée au Nigéria, au Ghana, au Cameroun et au Sénégal fait scandale. On y voit l'ancienne miss Nigéria Omowunmi Akinnifesi appliquer un produit de la marque qui éclaircit sa peau. 

© INSTAGRAM @OMOWUNMIAK
© INSTAGRAM @OMOWUNMIAK
  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le , mis à jour le
"J'ai besoin d'un produit en lequel je peux avoir confiance pour restaurer la clarté naturelle de ma peau", ces propos de l'ancienne miss Nigéria dans un spot publicitaire de la marque Nivéa suscitent une très vive polémique sur les réseaux sociaux. Ce qui dérange les internautes, c'est l'un des arguments de vente utilisé: cela rend la peau plus claire. 

Nivéa y fait la promotion d'une crème qui "éclaircit visiblement" la peau. "J'ai une peau visiblement plus claire qui me fait me sentir plus jeune".
Au mois d'avril dernier, cette publicité avait déjà été la cible de nombreuses critiques après la diffusion d'une campagne de la marque au Proche-Orient qui proclamait "White is purity" (le blanc, c'est la pureté). 

La diffusion de cette publicité a suscité de très vives réactions des internautes. A commencer par celle de l'essayiste Rokhaya Diallo qui a appelé à boycotter "cette marque qui ne nous respecte pas"
Face à cette polémique, Nivéa a présenté ses excuses sur Facebook:

Dove retire également une publicité jugée"raciste"

Tout est parti d'une capture d'écran réalisée par une Américaine, Naomi Blake. Elle a figé l'image d'une femme noire qui, utilisant une crème de douche Dove, devient blanche. L'extrait de cette publicité a immédiatement enflammé la toile reprochant à cette publicité d'utiliser un cliché raciste selon lequel la peau blanche serait plus propre et désirable qu'une peau noire. 

Devant les réactions très hostiles suscitées par cette publicité, Dove a fini par s'excuser: 

Une image que nous avons récemment postée sur Facebook n’a pas réussi à représenter de façon pertinentes les femmes de couleur. Nous regrettons l’offense qu’elle a causée.


"Je ne suis pas une victime"

Le mannequin noir de cette pub Dove, Lola Ogunyemi, a écrit une longue lettre dans le Guardian, intitulée "Je suis la femme dans la pub Dove "raciste". je ne suis pas une victime." 

Si j’avais la moindre raison de penser que je serais présentée comme inférieure […] j’aurais été la première à dire clairement « non ». […] Ça aurait été à l’encontre de tout ce que je crois et défends... 


La jeune femme indique que la publicité en question n'a pas été considérée dans son intégralité:

Je suis d’accord avec le fait que Dove s’excuse, mais ils auraient pu défendre leur vision créative, leur choix de m’inclure, moi, une femme noire à la peau sombre, en tant que visage de leur campagne... Je ne suis pas juste la victime silencieuse d’une campagne de beauté ratée. Je suis forte. Je suis belle, et je ne me laisserai pas effacer. 


La publicité montrait en réalité une femme noire qui enlève son T-shirt et laisse apparaître une femme noire qui elle-même retire son T-shirt et laisse apparaître une femme brune à la peau un peu mate. Elle ne semble donc pas si problématique même si la progression peut interroger. Peut-être aurait-il fallu changer l'ordre des femmes filmées et introduire plus de femmes, avec différents tons de peau sombre ? A vous de juger avec l'extrait que nous avons pu récupérer. La marque Dove ayant supprimé la version intégrale: 


 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play