outre-mer
territoire

Quel devenir pour FO : « En Guyane aussi c’est un moment difficile »

économie
FO
Christian Dorvilma Secrétaire départemental FO Guyane ©DR
Après les révélations du Canard enchaîné, Pascal Pavageau, patron de la Confédération a démissionné mardi. "J’ai connu des jours meilleurs", reconnaît Christian Dorvilma, secrétaire départemental de Force-Ouvrière en Guyane.
 
Alors qu’il était encore candidat pour prendre la direction de FO, certains partisans de Pascal Pavageau avaient "annoté" des cadres de l’organisation. Des faits qui se sont déroulés à Paris, vraisemblablement dans les locaux de FO, très loin de Cayenne et de la Guyane : "Mon sentiment c’est que nous vivons un moment difficile, c'est du gâchis pour une affaire qui n'avait pas lieu d'être, je condamne les annotations personnelles qui ont été écrites sur certains camarades, mais il n’y avait rien me concernant"  réagit Christian Dorvilma sur Guyane 1ère.
 

La Sociale et rien d'autre

Au congrès confédéral de Lille qui s’est tenu dans un climat tendu au mois d’avril 2018, Pascal Pavageau avait été élu pour prendre la suite de Jean-Claude Mailly, alors contesté en interne pour son manque supposé de combativité face à la réforme du Code du Travail. La frange la plus revendicative de FO avait œuvré pour l’élection de Pascal Pavageau qui bénéficiait officiellement du soutien de son prédécesseur. L'accord entre les deux hommes ne résistera pas aux violents échanges du congrès de Lille. Une situation douloureuse pour le secrétaire départemental de FO en Guyane.

Christian Dorvilma, loin des jeux de pouvoir qui n’épargnent pas le syndicalisme parisien, est un homme de terrain qui se lève tôt et travaille dur. Jean-Claude Mailly apprécie ce militant guyanais, ferme dans ses convictions mais ouvert au dialogue et qui ne pratique pas la langue de bois. Pascal Pavageau lui avait confié la responsabilité de représenter les travailleurs français à la récente réunion régionale de l’Organisation Internationale (OIT) au Panama. Une fierté pour ce docker guyanais qui a pu échanger et débattre avec les autres syndicats de l'immense continent américain : " La Sociale, la sécurité sociale collective et la lutte pour les droits des travailleurs, voilà de beaux combats collectifs et d'abord en Amérique du Sud" précisait Christian Dorvilma à la 1ere.fr. 

Et maintenant ? Quel devenir pour Force Ouvrière après la démission de Pascal Pavageau ? « Il va y avoir une réunion du comité confédéral national qui désignera un nouveau secrétaire général, ensuite, il présentera sa feuille de route à l’ensemble des adhérents de Force Ouvrière. Ma ligne syndicale en Guyane, c’est toujours celle du congrès de Lille : résister, revendiquer, reconquérir » poursuit Christian Dorvilma.
 

FO Guyane participera au débat

Force Ouvrière doit désormais trouver une personnalité susceptible de faire le consensus entre les différentes tendances de FO. Parmi les rares noms qui circulent figure celui d’Yves Veyrier, membre du bureau confédéral chargé des "études prospectives et de l’histoire de l’organisation". En attendant, la Commission exécutive de la confédération a convoqué un comité confédéral national "extraordinaire" les 21 et 22 novembre prochains. Le "Parlement" de FO devrait désigner le successeur de Pascal Pavageau. Le secrétaire départemental de FO en Guyane participera à cette réunion. Christian Dorvilma siégera au côté des représentants des autres unions départementales de l'hexagone et des Outre-mer. À l’exception d’une seule : FO Guadeloupe ne siège plus dans les instances nationales de FO.  
 
Publicité